Paris Manga

Venez retrouver les Noobs à Paris Manga
6 et 7 Novembre 2021

Anim'Est Nancy

Venez retrouver Ivy, Omega-Zell, Sin, et un autre Noob à Nancy
13 et 14 Novembre 2021

Toulouse Game Show

Venez retrouvez l'équipe Noob à Toulouse !
27 et 28 Novembre 2021

Geek Days Lille

Venez retrouver Omega-Zell, Ivy, PADG, Titan et Sin à Lille !
4 et 5 Décembre 2021

Top5 Sujets

Horizon des potins

dans Fanfics (90 réponses)

Publié par LoanTan, le 19 mai 2020 - 19:54

A la chasse aux HF!

dans La Taverne (74 réponses)

Publié par Ycien, le 06 décembre 2017 - 09:55

Filtres Photos pour Facebook

dans Made in fan (7 réponses)

Publié par Ophaniel, le 10 janvier 2020 - 12:28

[Level up] Le forum passe au niveau 6

dans Annonces officielles (15 réponses)

Publié par Valk, le 21 janvier 2020 - 22:53

Création de texte - Vos répliques favorites

dans Made in fan (10 réponses)

Publié par Heretoc, le 24 octobre 2019 - 18:12

Index du forum Index du forum Général La Gazette Petits touts et grands riens à propos des comic books

Petits touts et grands riens à propos des comic books

Pavés vaguement didactiques, sur un malentendu
46 réponses - Page : 3 sur 3 - 1 2 3

RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 26 mai 2015 - 21:03

Allez, finissons en beauté avec :

The New 52

Soyons francs, une fois de plus, votre tête fume après la lecture de la partie précédente. Je vous l'avoue, comme certains points ne sont pas évidents quand on lit soi-même tout ça, un fois venu le moment de les clarifier, j'ai eu du mal. Donc je vous rassure : ce qui reste est plus simple.

Une fois de plus, l'état des lieux renvoyait l'image d'un univers complexe, avec un passif très chargé, et de nombreux titres remplis de références à des événements passés. Les éditeurs prirent donc la même décision que vingt-six ans auparavant : rebooter leur univers. Ayant appris leur leçon, ils firent ça avec un Flash. Plus spécifiquement Barry Allen, celui de l'Âge d'Argent, comme vous commencez normalement à le savoir depuis le temps que je le répète. Ramené à la vie, ou pour être exact de la Force Véloce, depuis Final Crisis, il avait récemment appris que la mort de sa mère, inexpliquée jusque-là, était en fait l’œuvre du Professeur Zoom, le Reverse-Flash, son ennemi juré. Et non, je n'ai pas de meilleur terme. Zoom avait dédié sa vie à rendre celle de Barry aussi misérable que possible, sans pour autant pouvoir le tuer, ce qui aurait effacé sa propre existence. Je vous passe les détails, mais le Flash décida de remonter dans le temps pour empêcher le meurtre. Mais ce faisant, il réécrivit la réalité, en une version plus sombre.

http://img15.hostingpics.net/pics/576794FlashpointVol21.jpg

Cet événement est le Flashpoint avec lequel je vous ai déjà rabattu les oreilles. Je ne vais pas parler plus de cette réalité, d'autant qu'un très bon film animé éponyme existe.
A l'issue de ces événements, il modifia encore une fois la réalité, et fut forcé de la fusionner avec les univers Vertigo et Wildstorm, anciennement Terre-13 et Terre-50 du Multivers, et sur le plan éditorial les deux autres collections de DC.

Une nouvelle réalité, Terre-0, fut donc créée. Les séries Wildstorm, et celles de Vertigo possédant des liens avec l'univers DC normal furent arrêtées, tout comme l'intégralité des séries classiques. Le Multivers, quant à lui, resta sensiblement le même, malgré des changements internes à certains univers, et l'apparition de nouvelles réalités. En effet, tout changement dans la réalité le soutenant, nommément Terre-0, en entraîne dans le Multivers en général. Si 52 réalités existaient toujours, plusieurs avaient changé.
De nouvelles séries furent lancées, vous vous en doutez, avec de nouvelles versions, plus modernes, des personnages traditionnels. Un nouveau départ, avec de nouvelles histoires et de nouvelles possibilités. L'ensemble de ces comic books est connu collectivement sous le nom de « New 52 ».

Ce qui est notable, c'est que l'un d'entre eux se concentre sur Terre-2. Ou plutôt, une nouvelle version de celle-ci. Les héros de l'Âge d'Or y sont, mais sous une tout autre forme. Par exemple : Jay Garrick, le Flash, tient ses pouvoirs de Mercure, le dieu messager connu pour sa vitesse. Alan Scott, Green Lantern, tire les siens du Vert, l'essence du monde végétal, associé avec Swamp Thing habituellement, si vous vous souvenez de ce que j'avais dit à ce sujet.

http://img15.hostingpics.net/pics/530995Earth2Vol11.jpg

Et puisqu'on parle des héros de l'Âge d'Or, je me dois de préciser qu'ils n'existent plus dans la continuité principale de Terre-0. Cette dernière est d'ailleurs problématique, certains statu-quo et certains personnages sous-entendant par leur simple existence que des événements se sont produits qui nécessitent la présence d'éléments effacés de la continuité. Je suis d'humeur généreuse, je vous passe les exemples.

Il ne me reste pas grand-chose à rajouter sur le sujet à part la bibliographie. Mais ce « pas grand-chose » est suffisant pour tenir en haleine, si on s'intéresse comme moi au sujet. Vous vous souvenez peut-être que j'ai mentionné que le Multivers reposait sur Terre-0. Ou alors vous avez arrêté de lire avant. Peu importe. Il repose toujours dessus. Sauf que comme elle a changé durant Flashpoint, le Multivers a changé aussi, comme j'ai tenté de vous l'expliquer juste avant. Jusqu'à il y a peu, on ne savait pas à quel point. Et ça me ramène à mon introduction, ce qui prouve que je voulais en venir quelque part.
Dans le comic book Multiversity, Grant Morrison décrit ce nouveau Multivers, allant jusqu'à décrire brièvement chacun des univers dans le Guide, publié fin janvier de cette année. L'ensemble de la série est par ailleurs un bon moyen d'explorer, voire de réexplorer dans certains cas, ces univers.

http://img15.hostingpics.net/pics/739698TheMultiversityVol11.jpg

The Wheel of Time turns, and Ages come and pass, leaving memories that become legend. Legend fades to myth, and even myth is long forgotten when the Age that gave it birth comes again.

Nerd de comics et de mangas, Grand Méchant MJ, écureuil chaotique

Ragnor
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 10
Messages: 2542
Inscription: 26 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 26 mai 2015 - 21:04

Et voici donc venu le temps de l'incontournable bibliographie.

Je recommande, pour l'anecdote, la lecture de l'histoire « Flash of Two Worlds », contenue dans le numéro 123 du premier volume de Flash. De même, le dyptique « Crisis on Earth-One » et « Crisis on Earth-Two », respectivement dans les numéros 21 et 22 du premier volume de Justice League of America.

Pour ce qui est de Crisis on Infinite Earths, je ne peux pas tout lister ici, puisque littéralement tous les titres de l'éditeur publiés à l'époque ont participé. Donc je ne peux que vous renvoyer aux 12 numéros de la série elle-même, et vous souhaiter bonne chance dans votre quête des autres comic books impliqués, parce que vraiment, il m'est impossible de tous les citer.

Il en va de même pour Zero Hour : Crisis In Time, pour des raisons similaires. Ceci étant, il faut que je précise que les 5 numéros de la série à proprement parler se lisent dans l'ordre décroissant, en commençant donc avec le numéro 4 et en finissant avec le numéro 0.

En ce qui concerne Infinite Crisis, en plus de 7 numéros centraux, chacun des 4 prologues mentionnés (Day Of Vengeance, Rann-Thanagar War, OMAC Project et Villains United) se composent de 6 numéros et d'un numéro spécial. A lire également : Countdown to Infinite Crisis et Prelude to Infinite Crisis, et les 4 numéros de Return of Donna Troy. Encore une fois, les séries en cours à cette époque-là ont leurs numéros spéciaux faisant partie de l'intrigue, de manière plus ou moins importante.

En ce qui concerne 52, il y a bel et bien 52 numéros, ainsi que 6 numéros spéciaux constituant la mini-série 52 Aftermath – The Four Horsemen.

De même que pour Zero Hour, les 52 numéros de Countdown to Final Crisis se lisent dans l'ordre décroissant, le numéro spécial DC Universe Zero servant de prélude à Final Crisis. Sont également à lire Countdown Arena et Countdown Presents : The Search For Ray Palmer.

Pour Final Crisis, on note le numéro DC Universe Special Justice League of America qui fait partie du prologue, tout comme les 8 numéros de Death Of The New Gods et les numéros des différentes séries regroupées sous le titre Origins And Omens. En parallèle des 7 numéros de la série, on trouve aussi les 5 numéros de Final Crisis : Legion Of Three Worlds, les cinq numéros de Final Crisis : Revelations, les trois numéros de Final Crisis : Rogues' Revenge, les deux numéros de Final Crisis : Superman Beyond, les numéros spéciaux DC Universe Last Will & Testament, Final Crisis : Requiem, Final Crisis : Secret Files, Final Crisis : Submit et Final Crisis : Resist, ainsi que les histoires réunies sous l'appellation Faces Of Evil.

Flashpoint comporte 5 numéros, et est introduit par les numéros 9 à 12 du troisième volume de Flash, ainsi que par le sixième numéro de la série Time Masters : Vanishing Point, qui fait également partie de l'event Return of Bruce Wayne. Les mini-séries publiées en complément de l'histoire principale et explorant cette réalité comptent toutes trois numéros, et sont : Flashpoint : Batman – Knight Of Vengeance, Flashpoint : Deadman And The Flying Graysons, Flashpoint : Citizen Cold, Flashpoint : Deathstroke And The Curse Of The Ravager, Flashpoint : Legion Of Doom, Flashpoint : The Outsider, Flashpoint : Abin Sur – Green Lantern, Flashpoint : Project Superman, Flashpoint : Frankenstein And The Creatures Of The Unknown, Flashpoint : Secret Seven, Flashpoint : Emperor Aquaman, Flashpoint : Wonder Woman And The Furies, Flashpoint : Lois Lane And The Resistance, Flashpoint : Kid Flash Lost, Flashpoint : Hal Jordan et Flashpoint : The World Of Flashpoint. Sont aussi sur la liste les numéros spéciaux Flashpoint : Grodd Of War, Flashpoint : Reverse Flash, Flashpoint : Green Arrow Industries, et Flashpoint : The Canterbury Cricket, ainsi que les numéros 44 à 47 du deuxième volume de Booster Gold.

Je vous épargne une liste des comic books en cours ou Post-Flashpoint abordant le sujet, à part vous renvoyer une fois encore à Multiversity.

Et maintenant que vos cerveaux ont fondu ou surchauffé, en tout cas que de la fumée sort de vos orifices auditifs, je vous laisse relire tout ça à tête reposée.

The Wheel of Time turns, and Ages come and pass, leaving memories that become legend. Legend fades to myth, and even myth is long forgotten when the Age that gave it birth comes again.

Nerd de comics et de mangas, Grand Méchant MJ, écureuil chaotique

Ragnor
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 10
Messages: 2542
Inscription: 26 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 11 août 2015 - 20:44

Star Wars : Legacy


Changeons un peu de ton et étendons notre conception des comic books. Et par « notre », je veux dire la vôtre, celle limitée qui n'y voit que des illustrés de super-héros publiés par DC ou Marvel.
Vous vous souviendrez peut-être de ma mention de Vertigo, et de la liste de titres publiés dans cette collection : peu, si ce n'est aucun comic book de super-héros (je laisse volontairement de côté la Doom Patrol et Animal Man, qui sont plus réflexions philosophiques qu'histoires de types en costume ; « coïncidence » incroyable, les deux ont été écrits par Grant Morrison...). En soi, ce n'est pas l'exception : le comic book est un format de publication, indépendant de son contenu ; statistiquement, il y a plus de chances qu'il ne traite pas de super-héros que l'inverse, quand on voit la diversité des genres d'histoires existant.

Et si Marvel et DC sont les deux éditeurs majeurs sur ce marché, ils sont loin d'être les seuls. On m'a déjà fait la réflexion que ledit marché est « grosso-modo DC, Marvel et une multitude de petits éditeurs ». En caricaturant, c'est vrai : les deux grands se partagent la majorité des parts de marché. Mais encore une fois, ils n'en ont pas le monopole. On peut citer Image et son Spawn (référence incontournable du genre), Dynamite et ses réinterprétations de personnages des pulps des années 1930 (Conan, Red Sonja, The Shadow, The Lone Ranger, etc) et bien d'autres encore...
Vous l'aurez peut-être compris, je vais vous parler de l'un de ces autres éditeurs, nommément Dark Horse. Ou, pour être exact, l'un des ses comic books : Star Wars Legacy.

Bon, dans l'ordre, exposons comment je vais traiter le sujet : un rapide survol de Dark Horse et des explications sur l'Univers étendu Star Wars, un aperçu de Legacy à proprement parler, et pourquoi j'ai choisi ce comic book-là, au lieu de Knights of the Old Republic ou Star Wars Republic, par exemple.


Cheval noir et vaste chronologie


http://img15.hostingpics.net/pics/459263200pxDarkHorseComicslogosvg.png

Dark Horse, donc. C'est un éditeur qui est surtout connu pour deux choses : des titres dont les droits sont détenus par leur créateur/auteur (Hellboy, Sin City, 300, The Mask) et des comic books tirés de franchises célèbres, telles que Terminator, Halo, GI Joe, Transformers, Buffy, Conan, et donc Star Wars. Fondé en 1986 par Mike Richardson, l'accent a dès les origines été mis sur ces deux aspects, les adaptations remontant à 1988. Il s'agit de l'un des éditeurs indépendants les plus influents, avec de très nombreuses séries, et plusieurs films tirés de ses comic books, et possédant plusieurs filiales chargées de gérer ses différents secteurs d'activité, tels que Dark Horse Entertainment ou Dark Horse Indie.

http://img15.hostingpics.net/pics/877321Mswc1cover.jpg

Vous aurez donc compris que l'éditeur a obtenu de Lucas Art les droits de la franchise Star Wars pour ce qui est des adaptations en comic books. A titre d'anecdote, ils n'ont pas été les premiers à les posséder : Marvel les avait. Et depuis l'année dernière, nous sommes revenus à cette situation, Marvel ayant racheté lesdits droits, ce qui a conduit à l'arrêt, le plus souvent précipité en termes narratifs, des séries en cours de publication.

Les comic books Star Wars publiés sous la bannière de Dark Horse ont en général été de très bonne qualité, apportant une contribution non négligeable à l'Univers étendu, en explorant des points laissés en suspens par les jeux, les films et les livres, voire en les adaptant. Pour ne citer que les plus connus : Knights of the Old Republic et Tales of the Jedi complètent les jeux de Bioware ; Dawn of the Jedi explore la vie des tous premiers Jedi ; Dark Times est centré sur Vader et l'avènement de l'Empire entre les épisodes III et IV ; Republic, publié sous l'appellation de Clone Wars en France, traite, vous vous en doutez, de cette période, complétant le dessin animé ; Invasion donne un autre point de vue que celui des livres sur la guerre contre les Yuuzhan Vongs ; et Legacy qui imagine le futur de l'Univers Star Wars. Avant de m'expliquer sur ce que j'entends par là (et sans le faire du tout pour les autres séries), je dois définir ce qu'est l'Univers étendu.

http://img15.hostingpics.net/pics/692425Kotorhandbookcoverandtitle.jpg

De manière assez logique, le terme renvoie à l'ensemble des éléments s'inscrivant dans le cadre fictionnel créé par les films et les dessins animés de la licence. Cela inclut donc les éléments narratifs (romans, jeux, comic books), comme descriptifs (guides, encyclopédies). Strictement parlant, ce sont tous les éléments non produits par Lucas Art : donc tout sauf les six films, les trois dessins animés, et les guides et encyclopédies les complétant. Même les adaptations en livres et comic books ne sont pas incluses, puisqu'elles rajoutent des éléments.

http://img15.hostingpics.net/pics/299167HeirEmpirePB.jpg

L'Univers étendu couvre, vous l'aurez compris, plus de terrain et d'éléments que le contenu officiel, traitant de périodes évoquées mais jamais vues, passées sous silence ou ignorées, comme les évènements ayant lieu entre les films, le passé de l'univers ou son futur, avec les conséquences qu'a la mort de l'Empereur Palpatine sur l'Empire Galactique et l'affirmation de la Nouvelle République, par exemple.

Je vais être franc, je considère que l'Univers étendu est supérieur au contenu d'origine. Pensez que des personnages tels que Revan, Mara Jade, Quilan Vos, le Grand Amiral Thrawn ou Cade Skywalker en sont des créations, et que d'autres, tels que Wedge Antilles, Lando Calrissian ou même Han Solo et Obi-Wan Kenobi, ont été approfondis de manière exceptionnelle.
Et si vous ne savez pas qui sont les premiers personnages que j'ai mentionnés, ou que Wedge Antilles et Lando sont devenus des amiraux de la Rébellion et que Han a gagné une planète au jeu, lancez-vous dans l'Univers étendu !

Pour finir sur ces quelques éléments, petit recadrage : avec le rachat de Lucas Art par Disney, l'Univers étendu dans son ensemble a été relégué au rang de fan-fiction, afin de permettre la réalisation de nouveaux films, ainsi que du nouveau dessin animé Star Wars Rebels. C'est compréhensible au sens où ça permet de faire des films se passant après l'épisode VI. Mais bon, ça n'était pas indispensable. Plein de périodes restaient à explorer. Enfin, passons...

http://img15.hostingpics.net/pics/492613StarWarsVol21.jpg

Il est possible que les éléments se déroulant avant l'épisode I soient toujours canons. Ce qui est sûr est que les comic books lancés par Marvel depuis la fin de l'année 2014 le sont (au passage, ils ont plutôt bien démarré, ça réduit un peu l'amertume liée au traitement de l'Univers étendu).

Bref, je parlerai du reste la prochaine fois, et m'arrête ici. Sinon je vais m'en plaindre longtemps...

The Wheel of Time turns, and Ages come and pass, leaving memories that become legend. Legend fades to myth, and even myth is long forgotten when the Age that gave it birth comes again.

Nerd de comics et de mangas, Grand Méchant MJ, écureuil chaotique

Ragnor
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 10
Messages: 2542
Inscription: 26 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 19 août 2015 - 15:05

Bien, maintenant que vous savez ce qu'est l'Univers étendu, rentrons dans le vif du sujet et parlons de Legacy.


Il y a longtemps, dans le futur d'une galaxie lointaine, très lointaine


On peut distinguer trois parties dans Legacy : les deux « saisons » et War, une série limitée concluant les évènements de la première saison. Si cette dernière a pu se dérouler dans son intégralité, le changement de propriété des droits de Star Wars déjà mentionné a coupé court à la deuxième saison.
Ceci étant dit, examinons l'intrigue : elle a lieu plus de cent ans après les films (pour être précis, elle s'ouvre 130 ans après l'épisode VI) et met en scène des personnages presque entièrement nouveaux, descendants et héritiers des protagonistes des œuvres se déroulant chronologiquement avant, voire quelques-uns toujours vivants pour diverses raisons, y compris la longévité de leur espèce. Le statu-quo au lever de rideau est hérité du reste de l'Univers étendu, pour des raisons évidentes (nommément le fait que les décennies suivant la fin de l'épisode VI y ont été couvertes exclusivement) : la Nouvelle République et les restes de l'Empire Galactique se tolèrent mutuellement suite à l'alliance forcée pendant la guerre contre l'Invasion extragalactique des Yuuzhan Vongs. Ces derniers sont toujours présents dans la galaxie mais ne sont pas acceptés, malgré leur volonté de s'intégrer et les efforts en ce sens du Nouvel Ordre Jedi. Celui-ci est d'ailleurs redevenu un acteur incontournable dans la galaxie depuis sa reconstruction par Luke Skywalker dans les décennies suivant la deuxième mort de l'Empereur Palpatine (comme raconté dans l'hexalogie Dark Empire). Ses descendants figurent d'ailleurs toujours parmi les membres les plus influents de l'Ordre.

L'histoire s'ouvre sur un coup d'état de l'Empereur Roan Fel, qui déclare la guerre à la Nouvelle République et en prend le contrôle, avec l'aide du Nouvel Ordre Sith, dont le chef Darth Krayt, un Jedi renégat ayant survécu à la Guerre des Clones et aux longues décennies qui la suivirent, a renié la règle des deux ; il n'y a plus deux Siths, un maître et un élève, mais un seul : l'Ordre Sith. Non content d'apporter son soutien à l'Empereur, Krayt lance un assaut contre le Temple Jedi situé sur la planète Ossus, anéantissant l'Ordre une nouvelle fois, avant de prendre le contrôle de l'Empire lui-même, Fel n'échappant que de peu à la mort.

http://img11.hostingpics.net/pics/840992ImperialKnightsbyBrunoWerneck.jpg

Nouveau statu-quo, donc : la Nouvelle République n'est plus, l'Empereur est retranché sur la planète-forteresse de Bastion, les Jedi sont dispersés et les dorénavant nombreux Siths sont unis sous la poigne d'acier de Darth Krayt, le nouvel Empereur.

http://img11.hostingpics.net/pics/572533Newsithorder.jpg


Après ce début in medias res, l'intrigue fait un bond en avant d'environ sept ans, et suit Cade Skywalker, descendant de Luke, qui a survécu à la bataille d'Ossus grâce au sacrifice de son père, et a renoncé à son double héritage de Jedi et de Skywalker, après avoir puisé dans le Côté Obscur pour littéralement ressusciter son maître à l'issue du massacre. Le traumatisme lié à son incapacité à faire quoi que ce soit est à l'origine de cette fuite de son passé, et la raison pour laquelle il officie désormais comme chasseur de primes, cachant sa véritable identité et se droguant pour se couper de la Force. Malheureusement pour lui, son passé va le rattraper : Darth Krayt est mourant, et entend parler de ses talents de guérisseur. Le voyant comme son joker pour échapper à la mort, le Seigneur Sith place une importante prime sur sa tête.
Cade va ainsi se retrouver embarqué contre son gré dans la lutte entre les Siths, l'Empereur Roan Fel et ses partisans, les Jedis survivants et les restes de la Nouvelle République, tout en affrontant ses propres conflits d'identité et en refusant la responsabilité de son héritage.

http://img11.hostingpics.net/pics/988292Legacybg37.jpg


Je ne vais pas raconter l'histoire, parce qu'il faut savoir que ce que je viens de vous résumer représente cinq numéros sur soixante-dix. Le reste, vous devrez le découvrir par vous-mêmes.

The Wheel of Time turns, and Ages come and pass, leaving memories that become legend. Legend fades to myth, and even myth is long forgotten when the Age that gave it birth comes again.

Nerd de comics et de mangas, Grand Méchant MJ, écureuil chaotique

Ragnor
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 10
Messages: 2542
Inscription: 26 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 25 août 2015 - 18:38

L'Héritage de l'Univers étendu

Et maintenant, le moment que vous attendiez tous, celui où j'explique pourquoi je recommande de lire un truc qui ressemble à une copie de la trilogie originelle (vous savez, la meilleure des deux, sans Jar-Jar).
Après tout, un Skywalker destiné à devenir un Jedi, se retrouvant embarqué dans la lutte contre un Empire Galactique mené par un Seigneur Sith, et devant accepter le destin mentionné, ça sent le réchauffé. Mais réfléchissez un moment : combien d'oeuvres ne sont au fond que la même intrigue avec juste un enrobage différent ? (sachez au passage que je réfute la théorie du mono-mythe de Campbell sur laquelle s'est appuyé George Lucas)
Si le point de départ semble être le même, narrativement parlant, en termes d'univers il est loin de l'être. Et si la conclusion semble elle aussi identique (et non, je ne la divulguerai pas), le chemin qui y mène diffère énormément !

Comme je vous l'ai expliqué, le contexte est tout autre que celui de la première trilogie : il y a deux camps adverses au sein de l'Empire, les Siths sont légion, et la rébellion tourne autour des Jedi et de l'Empereur légitime, et non pas des Républicains.
L'équilibre des pouvoirs est donc bien différent, puisqu'il faut combiner les diverses factions contre l'ennemi commun tout en les empêchant de se poignarder mutuellement dans le dos. De plus, les individus ont cette fois-ci un impact réel sur le contexte géopolitique : là où les actions de Luke, Leia, Han ou même Vader ne changent pas la ligne de conduite de la Rébellion ou de l'Empire, dans Legacy celles de Roan Fel et de sa fille, de Darth Krayt et de ses « disciples », de Cade et de ses alliés, entraînent des changements radicaux dans les directions prises par les factions auxquelles ils sont rattachés, ne serait-ce que lorsque certains changent leur loyauté.
Mais indépendamment d'une intrigue plus complexe ou des nouveautés apportées à l'univers (nouveaux vaisseaux, Chevaliers Impériaux, nouvelles traditions des Jedi et de l'armée impériale), l'intérêt principal de Legacy, à mes yeux du moins, vient du développement des personnages. Car il est non seulement remarquablement bien mené, à travers conflits d'idéaux, remises en question d'identité et changements de valeurs, mais en plus il ne concerne pas que Cade, loin de là.

Et ça m'amène à mon dernier point : la narration. Cette dernière se fait à travers de multiples points de vue, dans tous les camps (qui, vous l'avez compris, sont nombreux), aidant à comprendre les motivations des protagonistes et aboutissant à la prise de conscience de l'ampleur de l'intrigue et des ramifications des actions des personnages.
De plus, des flashbacks viennent compléter l'histoire, fournissant les éléments nécessaires à la compréhension du contexte (ne serait-ce qu'à travers l'histoire de Darth Krayt ou celle des parents de Cade), ce qui permet aux personnes ne connaissant pas l'Univers étendu de savoir ce qui se passe et d'où ces éléments sortent. Parce qu'ils ne sortent pas de nulle part.
Comme je le disais, Legacy crée un nouveau contexte à partir des éléments issus de l'Univers étendu, évitant de donner l'impression que tout ceci est artificiel et n'a que peu de liens avec le reste des œuvres.

Plutôt que d'avoir une intrigue déterministe, à l'issue connue (anéantissement des Mandaloriens et non-retour des Siths pour Knights of the Old Republic et avènement de l'Empereur Palpatine pour Republic), Legacy explore un nouveau territoire, où tout peut arriver. Si l'on se doute que les Siths seront vaincus, on ne sait pas comment, ni ce qui va se passer après ça. Et le comic book réussit cela avec brio, créant de nouveaux personnages et de nouveaux enjeux, à l'évolution libérée de tout impératif narratif, comme les romans du Nouvel Ordre Jedi, d'Invasion ou de la Trilogie du Grand Amiral Thrawn l'avaient fait en leur temps.

Pas de bibliographie autre que l'intégralité des cinquante numéros de la première saison, des six numéros de War et des dix-huit numéros de la seconde saison.
Du coup, je vous laisse une image d'un Yoda jeune et de son maître, tirée de l'Univers étendu.

http://img15.hostingpics.net/pics/320012GormoTrainingYoda.jpg

The Wheel of Time turns, and Ages come and pass, leaving memories that become legend. Legend fades to myth, and even myth is long forgotten when the Age that gave it birth comes again.

Nerd de comics et de mangas, Grand Méchant MJ, écureuil chaotique

Ragnor
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 10
Messages: 2542
Inscription: 26 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Petits touts et grands riens à propos des comic books
le 27 septembre 2018 - 23:24

petit sujet sur le dieu des symbiotes !

j'ai bien aimé , merci à Olydri pour ce film et un grand merci à Fabien Founier ainsi que toute l'équipe de Noob, vous êtes géniaux :) #jugetenshi :artheon-5 :curseur-coalition

Jugetenshi
Sujets: 25
Messages: 5871
Inscription: 11 oct. 2012
Hors-ligne
46 réponses - Page : 3 sur 3 - 1 2 3

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Général La Gazette Petits touts et grands riens à propos des comic books