Top5 Sujets

Horizon des potins

dans Fanfics (107 réponses)

Publié par LoanTan, le 19 May 2020 - 19:54

[Level up] Le forum passe au niveau 6

dans Annonces officielles (17 réponses)

Publié par Valk, le 21 January 2020 - 22:53

A la chasse aux HF!

dans La Taverne (97 réponses)

Publié par Ycien, le 06 December 2017 - 09:55

Création de texte - Vos répliques favorites

dans Made in fan (11 réponses)

Publié par Heretoc, le 24 October 2019 - 18:12

Noob, le jeu vidéo !

dans La Taverne (163 réponses)

Publié par Heretoc, le 14 September 2017 - 12:18

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Roleplay Univers WarpZone Cycle des 100 Lames (Fan fic)

Cycle des 100 Lames (Fan fic)

Début de la version roman de ma BD
12 réponses - Page : 1 sur 1

Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 04 May 2013 - 13:41

Prologue:
La journée parut longue ce jour là...


C'était un jour de printemps, un jour d'avril exactement...
Amarok, un adolescent de 16 ans japonais, était accompagner d'un certain Bob, alias ShadowRunner (sur les divers forum où il est inscrit). Ce premier était d'allure plutôt basique à un détail près: il avait une tache de naissance de la forme d'un loup sur la main gauche, d'où le fait que ses parents l'on appeler ainsi. Amarok Koorinosaï à les cheveux noirs, un nez plutôt petit, des yeux bruns non bridés et avec la taille moyenne d'un mètre quatre-vingt... Les trais relativement fins, il est cependant plutôt muscler. Il porte à l'instant un sweat-shirt blanc avec capuche, un jean plutôt clair et des chaussures de montagne. Son copain est un jeune chauve de 21 ans, aux yeux bridés marron foncé qui fait un mètre quatre-vingt-dix, avec un nez légèrement retroussé. Il semble d'un seul coup d’œil d'un métier d'action car il est muscler comme un champion de karaté, ou d'un autre art martial utilisant relativement tout le corps, et arbore des cicatrices un peu partout, des blessures de guerre. Ces traits étaient un peu grossier au final mais il restait charismatique. Ce dernier porte un sweat-shirt noir lui aussi avec capuche, un jean foncé et des baskets. Ils s'approchent d'une boutique que Bob voulait montrer à son nouveau protéger: Crepuscular Forge, une boutique d'armes et armures médiévales et fantastiques de tout horizons...

Il faut savoir que les armes peuvent être acheter en temps qu'objets de collection avec une autorisation de quelques représentant de la loi qui sont entre les militaires et la police, les Gray Hounds, mais bien sûr on parle de personnes gradés... et Bob est en fait un capitaine des Gray Hounds. Ici, à Yokohama, il y à le QG des Gray Hounds, ce qui explique que le Crepuscular Forge ai pus s'installer sans risque. Beaucoup sont contre ces autorisations, mais le service des Gray Hounds sont intégrer dans toute l'Asie, et de plus aucun pays ne peut les dissoudre réellement, même la Chine, la Russie ou autres. Cependant le port d'arme dans la rue est interdit, sauf après achat, évidemment, ou pour se rendre dans certains événements sponsorisés par les Gray Hounds.

Ce système semble étrange mais quand on connaît la réalité de ce monde cela paraît logique... Encore faut il la connaître, ce qui n'est la cas que d'un très faible pourcentage des individus dans le monde...

Devant la porte du magasin, à l'enseigne tout aussi forgé que sa réputation, les deux jeunes hommes s'arrêtèrent de discuter, puis ils entrèrent...
Amarok- Bob c'est...
Bob- Oui, je sait...
Les deux- C'est une véritable caverne d’Ali-baba!
Amarok- Je vais voir plutôt les sabres japonais... les diverses méthodes de fabrication et les types d'aciers m'ont très vite passionner!
Bob- Moi je vais comme à mon habitude vers le secteur des fléaux...
Amarok- Ok! ... Voyons voir par là... Hum...

Il pris un katana dans son fourreau rouge au tissu de la même couleur, puis il dégaina en partis la lame. Enfin il l'examina et réfléchissait au type d'acier utiliser. Il se dit tout d’abord que c'était de l'acier composé, puis il commença à penser à voix haute, ce qui est une expression exagérer car il chuchotait juste...
Amarok- Étrange... j’aurai dit de l'acier damas mais... j'ai un doute, comme si... Le sabre...

Il ne termina pas sa phrase, puis il dégaina un peut plus pour mieux voir le détail qui le faisait douté, puis une vois forte retentis derrière lui:
La voix- Engager!
Amarok- Waah!! Mais que... B... bonjour?...

Il s'agissait de Henri, le vendeur du magasin et forgeron traditionnel de son état. Son acier était aussi froid et perçant, ou plus généralement tranchant, que ses yeux d'une couleur gris acier. Ses cheveux étaient châtain, tout comme sa barbe, ce qui est logique. Son nez était plutôt retrousser et un peu large. Ces traits étaient un peu grossiers et ses bras muscler, comme s'ils étaient habitués à soulever de lourdes charges. Il portait une armure de cuir renforcé d'acier, ce qui dans notre époque est plutôt étrange mais lui allait bien. Avec son épée bâtarde en bandoulière qu'il portait l'ensemble lui donnait un air de rôdeur à la façon de ceux décrits dans les jeux de rôles sur table. Le forgeron l'observait avec attention, comme pour voir si le jeune allait avoir une autre réaction:
Henri- Bin quoi, t'est pas venus pour devenir mon apprentis toi?
Amarok- Euh... non, j’étais juste venus avec Bob pour...
Henri- Hey, Bob! Viens par là!
Bob- Ah, tu t'est fait remarquer par Henri? J'arrive!
Henri- Tu m'avait pas dit que tu m'amenait un talent... Hahaha!
Bob- Quoi, comment ça un talent? On est juste venus pour l'équ... les armes!
Henri- Il à trouver le défaut de ma copie de lame d'acier damas, il à le coups d’œil ce gamin!
Amarok- Donc j'avais raison, c'est une copie de sabre d'acier damas?
Henri- Presque parfaite! Mais comme ce n'est pas de l'acier damas c'est bien sûr bien moins cher qu'une vraie...
Bob- Quoi?! Même ELLE n'a pas réussit à la différencier à une lame normale!
Amarok- Heu... Qui elle?
Henri- Hein? Ah, je vois... Une fille qui... voulais devenir mon apprentis forgeronne, mais elle à pas réussit le test alors voilà...

Amarok commença à rengainer la lame puis la remis à sa place, puis il pris la lame d’à côtés... elle était strictement identique au petit détaille près qu'elle n'avait pas le défaut...
Henri- Celle là c'est le vrais à partir duquel j'ai fait la copie, mais j'imagine que tu l'avait remarquer.
Amarok- Certes... C'est tout de même une très belle lame... comme si... Non, je délire un peu là...
Henri- Comme une sorte d'appel?
Amarok- Laissez tomber...

Il commença à rengainer la lame au fourreau pourpré de façon à toucher l'acier par le plat de la lame, sans risque de ce couper, par la main gauche. Le forgeron chuchota dans l'oreille du chauve quelque chose qu'Amarok ne sut discerner: ''L'appel de l'acier... c'est rare, observe bien ce gamin, on ne sait jamais...'', puis une fois arriver au bout de la lame, Amarok eu de la peine à rengainer entièrement la lame, car il sentait comme une sorte d'appel, comme si l'acier de la lame demandait de le libérer... ou de l'enfermer. Puis il se lança et rengaina totalement la lame, alors le fourreau s'illumina! Aussi surpris que fasciner, Amarok lâcha l'arme en reculant... puis un éclair de couleur pourpre s’abattit sur le sol de marbre noir. Tous surpris, seule Amarok semblais ne pas comprendre ce qu'il s'était passé mais aussi, et surtout, si ce n'était pas qu'un rêve...



Édité le 10 February 2014 - 00:10 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne

RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 04 May 2013 - 13:53

Chapitre 1:
Premiers pas


Un agent du FBI à dit un jour ''La vérité est ailleurs'', et il avait raison, et pas seulement pour les ''petits hommes verts''... Quand on découvre que l'on dispose d'un pouvoir on se rend rapidement compte que le monde, tel que nous croyons connaître, n'est qu'une immense pièce de théâtre aux décors fictifs, à l'histoire floue dans laquelle vous seriez des acteurs sans même le penser... On découvre alors qu'à la façon d'un ''trueman show'' vous êtes manipuler par un quotidien monter de toute pièce auquel d'obscures individus vous guides affin de mieux vous contrôler... Seulement, on fait alors, en même temps que cette prise de conscience, une entrée dans le monde réel et on fait partit d'une toute petite minorité d'individus: on deviens différent!

Seulement on se fait alors remarquer, directement ou non, et alors la voie, que l'on pensait déjà toute tracée, deviens floue, incertaine. Amarok, qui à toujours été un génie dans l'analyse et les prévision, va alors devoir faire un choix qu'il n'aurait jamais crus devoir faire de toute ça...
Bob- Amarok... il faut qu'on te parle...
Amarok- Mais... que c'est il passer?
Henri- Oublie ce que j'ai dit, pas la peine de le surveiller plus pour savoir...
Amarok- Savoir? Mais savoir quoi?
Bob- Savoir si tu allait découvrir vérité, la vrais!
Henri- Bon, on va clarifier les choses et après j'appellerais un mentor...
Amarok- Un mentor? Mais un mentor de quoi?
Bob- Tel est la question pour l'instant, viens en arrière boutique je vais t'expliquer le minimum, le reste c'est ton mentor qui t'expliquera.
Amarok- Attend... C'est un peu confus dans ma tête... Tout d'abord que c'est il passer?
Bob- Tu a, par accident, user de ton pouvoir, mais je vais t'expliquer une fois dans l'arrière boutique.
Amarok- Mon pouvoir? C'est quoi cette histoire?

Une fois dans l'arrière boutique, Bob ferma la porte et commença à expliquer à Amarok certaines choses, ce qui c'est passé à l'instant, l'histoire de la création du WarpZone Project, le secret, les brouilleurs... Puis il posa LA question:
Bob- Bon, en gros tu à trois choix qui s'offrent à toit. Le premier consiste à rejoindre les Gray Hound, qui forment en gros une sorte de police au service du WarpZone Project, dans ce cas là je serait ton mentor. La seconde option est de devenir un héros parmi tant d'autre et j'appelle alors Seika Bokuseki, une petite fille qui est déjà considérer comme vétéran et cherche un disciple. Enfin il y à la troisième qui consiste à se joindre au camps du mal et dans ce cas j'appelle l'Hydre...
Amarok- ''L’Hydre''? Comme l'hydre des mythologies Grecs?
Bob- C'est sa à l’exception près que celle là est humaine... c'est son nom de code, moi c'est Shadow Runner, le messager tapis dans l'ombre... La petite Seika c'est ''la Prêtresse'', mais elle n’arrête pas de ce plaindre de ce surnom car elle n'est PAS une prêtresse...
Amarok- Alors pourquoi ce surnom?
Bob- Bin... en fait son pouvoir c'est les sceaux. Qu'il s'agisse de sceller un pouvoir, une entrée ou un démon, c'est à elle que l'on demande de l'aide. Elle est petite mais très doué, sa fait à peine 1 an qu'elle est concerner par le WarpZone et elle est déjà un vétéran au niveau de mentor, alors que d'habitude il faut au moins 2 ans, enfin, l'Hydre aussi mais bon, elle est plus âgé tout de même... La petite Seika à douze ans mais elle est aussi mature qu'un adulte... enfin, en général! Sinon c'est peut être aussi à cause de son nom...
Amarok- Ah, quand même! Bon... je ne croit pas que je soit fait pour être policier, désoler!
Bob- Y a pas d' mal!
Amarok- Mais je ne suis pas du genre à laisser mourir la veuve et l'orphelin... et encore moins à les tuer, donc je pense qu'il faut que tu appelle cette Seika.
Bob- OK, je l'appelle... mais je pense qu'elle devrait faire vite, la connaissant!

Il pris un appareil semblable aux téléphones, quoi que plus avancé technologiquement. Puis il tapa sur 5 touches, et après quelques bip le Shadow Runner commença une petite discutions:
Bob- Hey! Seika, c'est moi!... Oui c'est ça, enfin bref! J'ai quelque-chose qui pourrait t’intéresser, au vue de ce que j'ai lut récemment sur ton dossier. Oui c'est ça, il est à la Crepuscular Forge! Ok, à tout de suite! Bon, elle arrive d'une seconde à l'autre, et quand je dit d'une seconde à l'autre c'est...
Seika- Coucou!
Bob- ...vraiment d'une seconde à l'autre.

C'était une petite fille aux cheveux argentés et au yeux rouges. Elle portait un haut Hello Kitty (la mode oblige) et un jean. Ses traits était enfantins et son nez était un peu petit. Elle était relativement mince et peu muscler. De son regard émanait une étrange maturité ainsi qu'une certaine expérience. Elle dévisageât Amarok et semblât surpris qu'Amarok était lui même surpris de la jeune fille.
Amarok- Ok... Bonjour. Je suis Amarok Koorinosei... Et je suppose que vous êtes Seika Bokuseki?
Seika- Oui. Bon, je suppose qu'il t'a informer un minimum sur le WarpZone Project?
Amarok- Oui, enfin pas totalement... Par exemple comment on obtient un brouilleur, je ne sait pas.
Bob- Le brouilleur sera tout ce que tu choisira comme tel, que ce soit une lame, une médaille, un goodies, un casque...
Seika- L'objet que tu choisira disposera des effets des brouilleurs, mais tu peut en choisir plusieurs juste au cas où...
Amarok- Vous étiez dans le coin?
Seika- Avant que je t'en apprenne d'avantage il va falloir que tu me dise quel est ton pouvoir...
Amarok- Justement je n'ai pas bien compris quel est mon pouvoir...
Seika- Bon, alors c'est ta prochaine étape! Mais au fait, c'était quoi alors la tache de brûler sur le marbre du secteur des sabres?
Bob- C'est lui... enfin, on à comme seul indice ce sabre...
Seika- Un pouvoir lier au sabres peut être?
Amarok- J'ai... sentis comme un appel en touchant la lame, comme si elle me disait... sa recommence...
Bob- Que te dit cet appel?
Amarok- Je ne sait pas trop... c'est flou, mais sa proviens du sabre.
Seika- Et depuis quand tu entend cet appel?
Amarok- Depuis que j'ai toucher la lame... là c'est comme si elle me disait de la libérer de quelque-chose, du fourreau je croit.
Seika- Et bien, pourquoi ne pas essayer?
Amarok- Je ne sait pas trop... sa ne pourrait pas être un peu dangereux?
Seika- C'est un ordre!
Amarok- Bon, bon... alors testons...

Ce dernier dégaina d'un coups la lame, celle-ci brillait d'un halos pourpre. Lorsque l'aura pourpré de la lame se dissipa, Amarok entrepris te toucher la lame, et il entendit une voix, une voix qui lui disait de fermer les yeux un instant affin de mieux comprendre... Peu certain de lui, il fit tout de même... Puis il ouvris les yeux, mais ce n'était plus la forge, c'était une clairière où lui et le katana, qui était planter dans le sol et non dans ses mains, se trouvaient. Il vit qu'il portait un Kamishimo d'un pourpre sombre, que les arbres, l'herbe et même la terre était de diverses nuances pourprés. Seul l'acier du katana et sa peau étaient de couleur normale. Il leva alors le visage vers le ciel, et vis qu'il se trouvait en fait sous une lune rouge sang, et il entendit la voix, plus forte et plus distinctement, émaner de l'acier:
Shinku Denkou- Je suis Shinku Denkou, le sabre dans lequel tu à crée une âme, même si tu ne l'a pas fait exprès... Tel est ton don, tu donne vie aux lames que tu touche de ta main. Il y à eu d'autres personnes ayant ce don dans le passé, je croit... Mais il s’agit de toute façon d'un don très rare... et surtout très dangereux...
Amarok- Shinku Denkou, l'éclair pourpre?
Shinku Denkou- A toi de voir, éclair ou juste lumière? Dans les deux cas, ma personnalité est faite, maître...
Amarok- Euh, commence pas par m'appeler maître, s'il te plais...
Shinku Denkou- Pourquoi pas? Tu a pourtant crée mon âme, à moins que tu préfère que je t’appelle...
Amarok- Non plus, Amarok sa me va très bien! Bon... Sinon quel est cet endroit?
Shinku Denkou- C'est la clairière de mon âme, ici tu peut me parler distinctement et même faire une fusion d'âme temporaire avec moi... mais au vue de ton niveau actuel il vaut mieux éviter, sinon on risque d'être fusionner spirituellement définitivement...
Amarok- Euh... tu est sérieux là?
Shinku Denkou- Je suis la passion des arts de l'acier, je suis sérieux sur tout les points.
Amarok- La passion des arts de l'acier, tu veut dire la forge?
Shinku Denkou- La forge mais aussi le maniement des sabres. Je suis la passion qui te permet de se donner à fond dans ces deux arts, à toi de m'utiliser avec patience et attention.
Amarok- Je vois... et sinon comment suis je sensé sortir d'ici?
Shinku Denkou- De la même façon dont tu est arriver... ferme les yeux et tu verra. Mais avant de partir sache que tu ne contrôlera jamais vraiment ton pouvoir, et seul des gants pourront t'éviter d'en user par accident. Sache aussi qu'une lame meurt une fois brisée, et que c'est ce qu'a mis le forgeron dans celle-ci qui définira le pouvoir du sabre. Sache aussi que l'usage du pouvoir est limité par son âme, et que si il est trop utiliser l'arme de brisera...
Amarok- Merci, Shinku... mais je pense qu'il vaut mieux que je parte pour l'instant. Au revoir.



Édité le 10 February 2014 - 00:15 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 04 May 2013 - 13:54

Amarok ferma les yeux, puis entendit une voix, celle de Bob. Il semblait un peu inquiet, mais il semblait aussi avoir l'habitude des situations insolites.
Bob- Amarok, hey! Allo Amarok, ici la Terre?
Amarok- Sa fait combien de temps que je n'ai pas bouger?
Seika- Je dirait une vingtaine de secondes... Pourquoi donc?
Amarok- Je vois... c'est donc ça, mon pouvoir... Mais je ne sait le contrôler. Il me faut des gants au plus vite au passage...
Seika- Ah, si tu sait ton pouvoir alors c'est parfait, faudra me l'expliquer mais avant il faut que je t'explique quelques détailles sur les super-héros du Japon...
Amarok- Super-héros carrément?
Bob- C'est pour différencier les deux types de héros. Il y à les héros normaux, dont la majorités sont pompiers, policiers ou des milliaires, et il y à vous, les super-héros capable de prouesses sur-humaines. Nous on est les agents du WarpZone et enfin il y à les Super-vilain... Bon, c'est pas tout ça mais j'ai des choses à faire, entre autre m'acheter un nouveau fléau...
Seika- Mais tu en à déjà acheter 6 la semaine dernière, comment tu fait pour en changer aussi rapidement?
Bob- J'ai pas le droit de me faire une collection? En plus c'est pas aussi incassable qu'un marteau de guerre...
Seika- Alors pourquoi ne pas acheter un marteau de guerre?
Amarok- Les marteaux de guerre ont une allonge et une flexibilité celons la situation moins grande que les fléaux. De plus les dégâts sont légèrement différents et la force maximum mise dans le coup est moins grand chez le marteau de guerre que...
Seika- Ok ok ok... sa va, Muramasa calme toi!
Amarok- Hey! Pourquoi Muramasa?
Seika- Tu ne parle que de l'acier, des arme et des lois physiques qui vont avec!
Amarok- Mais Muramasa est...
Seika- Hum, est quoi?
Amarok- Mais oui, Muramasa... Sa tient debout!
Seika- Que ce qui tient debout?
Amarok- Si Muramasa devait avoir le même don que moi, cela expliquerait bien des légendes sur ses sabres, entre autre la soif de sang qui envahissait les possesseurs de sabres muramasa...
Seika- Oh, sa deviens intéressante mais sa serait mieux que tu développe un peu plus.
Amarok- D'après ce que m'a dit Shinku Denkou...
Seika- Mmh? C'est qui, de quoi tu parle?
Amarok- C'est ce sabre, il m'a dit que mon don est de rendre vivant mes sabre, leur donnant un pouvoir au passage. Le problème c'est que si ça peut être bénéfique ça peut aussi faire des sabre maléfiques, qui tentent alors sûrement de posséder leurs possesseurs! Ainsi, Muramasa qui transmettait colère et haine dans ses sabres faisait des sabres puissants mais maléfiques!
Seika- D'accooord! Le WarpZone Project n'a alors pas réussit à étouffer toute l'affaire car elle revenait en charge régulièrement, ce qui à transformer les muramasa en légendes!
Amarok- Voilà! De plus ils ne pouvaient arrêter Muramasa car il n’enfreignait aucune loi, ne faisant que ses deux métiers comme il se doit, forgeron ET super-méchant!
Seika- D'accooord... ça expliquerait en effet bien des choses!
Amarok- Il y à peut être eu d'autres personnes comme ça, mais eux n'étaient pas aussi maléfiques et indiscret si c'est le cas.
Seika- Donc finalement, il est plus que simplement intéressant de te faire développer des facultés mineures...
Amarok- Alors là, je ne vous suit plus...
Seika- En plus de votre don de base, il est possible de développer quelques facultés mineures. C'est pour cela que super-héros et super-vilains sont plus forts, plus rapides et plus résistants que les humains normaux! Il nous est aussi possible de développer d'autres dons mais d'une puissance réduite par rapport à s'il s'agissait de notre son naturel, comme la téléportation mais limiter par la porté, le vol mais avec une maniabilité réduite, et ainsi de suite! Bien sur, seul l’entraînement et l'expérience permet de les développer, et personne ne peut le faire pour toutes.
Amarok- Sa paraît logique, sinon l'un des trois camps aurait définitivement gagner...
Seika- Définitivement, non... mais oui, le bien, le mal ou l'ordre auraient gagner à cause d'un super bien trop puissant...
Amarok- Je vois, sinon il y à t il une organisation, des rangs, un QG?
Seika- Pour le QG, non... par contre il y à divers planques de super-héros disséminer au travers tout les pays, même en Afrique. Par exemple à Ether City il y à le château de la Porteuse de Lumière, à New York il y à le château de Batman, ou encore ici il y à le domaine de ma famille, les Bokuseki. Chaque super ayant un domaine, un château ou autre bâtiment de grande taille peuvent décider, avec les autres habitants, de loger les personnes de son camps. Il existe aussi des refuges neutres, qui recueillent les super de tout camps, en particulier les Gray Hounds. Les super aux don ou au métier pouvant aider choisissent parfois de quitter les combats pour aider dans ces refuges.
Amarok- Ce magasin en est il?
Seika- Pas tout à fait. Comme pour les refuges il y à des magasins de gadgets dissimuler par un autre. Au japon, comme armes blanches et armures sont autorisés à la vente en temps qu'objets de collection, Henris en profite pour faire double jeux à ce niveau, il fait en effet la vente d’équipement classiques pour les supers et de gadgets pour les super-héros et Gray Hounds. Il y à des réduction sur les armes pour les super-héros et Gray Hounds ainsi que des réductions pour les super-héros pour les gadgets, c'est un système économique en lui-même en fait! Les supers sont payer celons leurs faits. Un super qui force un autre du camps adverse à se replier gagne de l'argent. Un super-vilain qui tue un super-héros ou un super-héros qui capture un super-vilain en gagnerons encore plus. La seule réelle différence dans les paiements des deux camps c'est que l'un capture et l'autre tue. Quand un super dépasse les bornes les Gray Hounds entrent en action. Ils sont payer comme les policiers normaux, mais avec une primes quand ils capturent un hors la loi ou quand ils terminent une enquête de haute importance, de plus la montée en grade est différente.

Amarok tentait avec difficulté de suivre la flot d'explications de sa nouvelle mentor.
Amarok- C'est un univers à lui tout seul, ce monde caché à la population! J'ai du mal à suivre!
Seika- En effet. On se retrouve demain ici, à 13H30, je t’emmènerait quelque pars!
Amarok- Ok. Je vais acheter une lame, en plus de celle-ci...
Seika- Je paye ton katana et une flamberge, elles sont pas mal pour les novices comme arme à deux mains, les flamberges...
Amarok- Ah? Euh, bon... Ok merci.

En sortant elle eu envie de hurler ''Youpii, j'ai enfin un disciple!'', mais ne le dit même pas car elle voulait donner une image sérieuse et mature d'elle. Par contre elle ne pus s’empêcher de sourire pendant un court instant, ce qui était rare, et Henri ne pus s’empêcher de le noter dans sa tête. Quand elle sortit, quelqu'un sourit au dehors... Mais ce ne fut pas un sourire amicale, non... c'était un sourire sadique... Mais cette personne ne fit rien, pour l’instant...



Édité le 10 February 2014 - 00:19 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 04 May 2013 - 14:03

Chapitre 2:
La bourse ou la vie... ou pas!


Après quelques minutes, Amarok pris sa nouvelle valise d'arme, valise qui lui servirait aussi de brouilleur. Il la mis dans son dos puis sortis du magasin. Il commença à rentrer chez lui en passant par divers raccourcis, du parc à la ruelle sombre. Une personne le suivait, mais il ne la remarqua point, et cette dernière nota qu'il à vécu quelques années dans cette partie de la ville. Puis le jeune homme s'arrêta. Au milieu de la ruelle sombre se trouvait trois personnes. L'une était en tenue sombre, encapuchonnée de sorte à que ils ne voient pas son visage, il était de plus armer d'une barre de fer. Une autre, en tenue tout aussi sombre, pointait la troisième personne, un adulte d'environs 40 ans à l'apparence banale, d'un objet noir de petite taille. Amarok compris quasiment instantanément qu'il s'agissait d'un pistolet, compris entre un calibre 9mm et un calibre 12mm. Il posa la valise, l'ouvrit et pris sa nouvelle flamberge flambant neuf. Il referma sa valise et la remis sur le dos, puis avança tout d'abord discrètement mais à une allure moyenne.
Victime- Mais, je vous dit que j' n'ai rien d'autre à vous passer, laisser moi!
Délinquant 1- Je pense qu'il ment, fouille le!
Victime- Mais je vous jure que c'est la vérité!
Délinquant 2- Rooh, ta gueule! Une bonne vielle balle va te faire taire, définitivement!
Victime- Au secoure!!!

Alors il chargeât alors qu'il était à moins d'une dizaine de mètres. Les délinquants se retournèrent mais trop tard. La lame s’abattit sur le bras qui tenait encore le pistolet, le délinquant hurla et lâcha son arme. Le second, surpris, ne sut comment agir et vis alors que la lame se trouvait sous son cou. Il n'osa même pas crier, et le pauvre homme encore à terre était abasourdit: qui était ce jeune homme qui avait répondu à son appel de détresse?
Amarok- Il s'agit de ma lame, Bougu no Jiki. Elle peut repousser le métal par son magnétisme. Elle sera la cause de votre trépas, si vous ne vous rendez pas.

A ce moment, celui qui tenait avant une barre de fer remarqua qu'au milieu de ces quelques secondes de chaos sa barre de fer était aller heurter l'un des deux murs de briques qui formaient la ruelle, le défonçant un peu au passage. L'autre se tenais le bras à l'endroit où il avait été toucher, et regarda son arme. Enfin le quarantenaire se releva. Amarok avait cacher son visage sous sa capuche mais l'un de ses yeux était à peine visible, il regardait avec froideur le voyou.
Amarok- Je préviens juste, si tu te pose la question, que je suis bel et bien sérieux. Monsieur, reprenez vos affaires et partez.
Victime- Euh... Merci jeune homme. Comment vous appelez vous?
Amarok- Cela n'a aucune importance.
Délinquant 1- Mais t'est quoi toi, une sorte de héros vengeur qui pourchasse le crime?
Amarok- Je suis ce que je suis, un ados. Mais ce que je sait c'est que ton pote ne devrais même pas penser à ce qu'il pense...

Il tourna autour du délinquant, tout en gardant sa lame rivée vers son coup, de sorte à passer de l'autre côtés sans passer devant la brute qui était à terre. Puis il leva son arme et la plantât dans le pistolet qu'il écrasait désormais. Le délinquant remarqua que le tour de magie qu'il faisait avec sa lame n'avait pas agis sur le pistolet. Puis il entendirent une vois provenant de nul pars:
La voix- Cette arme là ne fera plus de victime...
Amarok- Bougu no Jiki, tu parle à voix haute.
L’inconnue- Intéressant, sache que, moi, je n'aurait aucune pitié!
Amarok- Quoi?!

Les deux délinquants avaient eux aussi entendu la voix de jeune fille, mais ils ne la virent pas. Amarok, par contre avait sue la repérer et se mis dans une position de parade. L'une des fripouille sentis soudain un lourd poids vers l’arrière de sa tête et entendit un bruit sourd, avant de s'évanouir sous le coups de pied de la combattante. Il s'agissait d'une blonde aux cheveux longue avec une couette sur le côté droit, aux yeux cyan et à la tenue provocante, quoi que les pièces d'armures d'acier ou de cuir avait de quoi prévenir sur sa dangerosité. Mais le plus flagrant fut sans nul doute son énorme hache de guerre dont la lame faisait la longueur et la largeur d'un écran plat de télé et le manche qui finissait par une petite boule aux lames aiguisées. Le pouvoir de la flamberge avait permis de dévier suffisamment la lame pour qu'elle ne tranche pas en deux Amarok. Ils eurent la même réaction pour des raisons différentes: ''Mais que ce que...''

La jeune fille, d'environs 16 ans et aux traits fins elle aussi, rougis soudainement, le garçon rougit alors lui aussi, mais les quelques secondes qui suivaient allaient êtres très confuses. Lorsque la hache atteignit le sol des éclats de pierre volèrent dans tout les sens, faisant de petites coupures à Amarok et aux voyous... Les dalles avaient été littéralement explosées par le coup, et le garçon fut déstabiliser, le faisant reculer d'un pas. Alors la jeune fille hurla un ''KYAAAAA!!!'' et tentât un coup de revers avec sa lame. Mais grâce au pas en arrière elle échoua, de peu, son assaut. Alors Amarok tentas de comprendre pourquoi elle avait crier et une voix retentis de nouveau:
Bougu no Jiki- Hoy, concentrez vous maître!
Amarok- Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler ''maître''! Mais tu à raison...
l'Hydre- Tu ne me parera pas plus que ça!

Au moment où elle dit cela, elle leva sa hache mais sentis quelque-chose la heurter en dessous de sa poitrine. Elle remarqua alors qu'elle n'avait jamais été aussi déconcentrer, alors qu'Amarok remarquait que malgré sa force colossale elle n'était pas si musclée que sa, et même qu'elle s'approchait de ''la taille de guêpe''. Mais elle sentis que quelque chose n'allait pas: le jeune garçon avait trouver un faille dans sa garde. Il lui avait donner un coup de manche asses brutal, mais pas assez pour l’assommer. Elle fut cependant déstabilisée et tomba en arrière, car entre la force magnétique qui émanait de l'épée et qui repoussait la hache qu'elle tenais en mains, le fait quelle n'était pas sur le sol mais sur une brute et enfin le fait qu'elle avait reçu un coups à un point vital, la somme de ce tout était trop pour qu'elle reste debout...
l'Hydre- Aie aie aie... Nyaa! Tu ne m'aura pas deux fois! Considère toi chanceux car je te considère maintenant comme MON rival!

Amarok était amuser, cette jeune sauvageonne avait du cran et n'était visiblement pas une chochotte. De plus elle était à son goût, mais il n'osa même pas y penser. Il répondit alors avec un sourire aux lèvres:
Amarok- Je ne sait pas qui tu est, ni d'où tu viens, mais considère moi comme tu veut... En tout cas évite de baisser autant ta garde la prochaine fois!

Elle rougit encore plus. Il avait du cran sur le coups, il était à son goût mais aussi, et surtout, il était le premier à avoir dévier et esquiver ses coups aussi facilement. Il était peut-être un débutant dans le WarpZone il était doué, et chez elle c'est le critère le plus important.
l'Hydre- Alors à la prochaine fois, le nouveau!
Amarok- Au fait, quel est ton nom, avant que l'on se quitte?
l'Hydre- On ne sort pas ensemble!
Amarok- Je n'ai jamais dit le contraire, d'où te viens cette idée?

Elle rougit de plus belle, quand à lui, cette scène l'amusait beaucoup. Ils n'avaient pas vue que le délinquant encore en état fuyait en transportant son compagnon, mais de toute façon les brouilleurs allaient faire leurs effets et ils ne se souviendraient plus de ce qui venait de se passer.
l'Hydre- Je... Appelle moi Hidra...
Amarok- Comme l'Hydre ou comme la déesse des océans?

Elle atteint un paroxysme dans le rougissement, personne n'a jamais su l'origine de son nom du premier coup, personne jusqu'à lui... Il était cultiver en plus, ou alors roliste, voilà ce qu'elle en conclut.
l'Hydre- C... Comme la déesse des océans...
Amarok- Je vois... Je suis... Tient, ils ont fuit, les voyous... Heureusement qu'on à les brouilleurs... Donc, que disais-je... Ah, oui! Je suis Amarok, comme dans les mythologies inuit!
l'Hydre- Je... J'ai des choses à faire! Je m'en vais!

Elle se retourna et partit, Amarok rangeât sa lame dans sa valise quand elle cria:
Hidra- J’oubliais, en m'ayant comme rivale, tu va avoir nombres d'adversaires dans mon camps!
Amarok- Je m'en souviendrait, merci de la remarque!

Elle continua et murmura sans se rendre compte une phrase...
Hidra- Tache de ne pas te faire tuer par quelqu'un d'autre...



Édité le 10 February 2014 - 00:22 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 05 May 2013 - 12:22

Chapitre 3:
Day Consortium


Le lendemain, Amarok et Seika se rendirent au lieu de rendez-vous, soit dans la Crepuscular Forge. Amarok était venus vingt minutes en avance affin de régler une petite histoire avec Henri. Il étudiait dans le domaine de l'histoire, mais l'avait trouvée un peu fictive AVANT d'être contiens du WarpZone Project. Autant dire qu'il comptait accepter le contrat d’apprentissage d'Henri, qui lui révélerait au passage ce qu'il sait de la VRAI histoire du monde. Le contrat était un peu adapter car il étaient maintenant membre d'un même camp, en effet il stipulait que les réductions étaient augmentés, la paye légèrement baissée mais surtout il avait l'autorisation de partir en cas d'urgence. Il n'avait pas eu à se justifier auprès de ses parents, car ils étaient tout deux morts, mais auprès de sa grande sœur, Hasunohana, qui avait 19 ans lors de la mort de leurs parents. Cependant elle sait qu'il est sérieux et est donc asses souple sur les décisions de son frère, elle avait donc fini par accepter son choix, malgré qu'il fut étrange. Pour en revenir aux actualités, Seika se téléporta dans l'arrière boutique à l'heure exacte du rendez-vous.
Seika- Ah, t'est déjà là toi?
Amarok- Oui, j'avais des petits détails à régler.
Seika- Très bien, si tu est près tient moi la main.
Amarok- Euh... Hein, pourquoi?
Seika- Ne soit pas pudique, c'est pour la téléportation.
Amarok- Ah, euh... bon, voila.

Il ferma les yeux et sentis une sensation bizarre durant quelques secondes. Une fois qu'elle lui lâcha la main il ouvrit les yeux alors il se trouvait autre part. C'était un grand domaine à la médiévale, au jardin fleuris et au petit ruisseau, avec une grande maison au style ''Japon traditionnel'' au milieu. Seika courut alors à la façon d'une gamine, puis ce retournât:
Seika- Bienvenu chez les Bokuseki!
Amarok- C'est en effet un bien grand domaine, chez toi!

Puis elle remarqua un petit détail. Une plaie en cour de cicatrisation sur la joue du garçon.
Seika- Hum? Il c'est passer quelque-chose hier?
Amarok- Oh? J'ai combattu une combattante, des super-vilain je suppose, avec une grande hache. Elle brisait les dalles à chaque coups et plusieurs morceaux un peu tranchants mon atteint.
Seika- Ah, ça c'est du Hydra tout cracher! Mais... Mais! C’était toi?!
Amarok- Moi quoi?
Seika- Il parait qu'un ''jeune loup'' à rivaliser avec ''l'Hydre Sanglante''!
Amarok- Je suppose que ''jeune loup'' vise les novices du WarpZone Project?
Seika- Pas les simples novices, les novices talentueux!
Amarok- Ah? Ah... Hein?!!
Seika- Quoi, tu ne savait pas que c'était elle?
Amarok- Le nom d'Hydre Sanglante, non! Elle m'a dit qu'elle s'appelait Hidra!
Seika- Bin oui, Hydra, Hydre, réfléchit un peu!
Amarok- MAIS NON! Hidra comme la déesse des océans, pas comme l'Hydre!
Seika- Euh... comment sa?
Amarok- Hidra avec un I et non un Y!
Seika- C'est une déesse sa?
Amarok- Dans un JDR, mais... Bref! Sinon pourquoi m'avoir amener ici?
Seika- Pour te présenter aux autres de la ville.
Amarok- Ok... Je te suit.

Elle l'emmena à l'intérieure de la maison et ils arrivèrent devant la porte coulissante derrière laquelle il y avait un petit groupe de gens en pleine discutions. Puis Seika l'ouvrit d'un coup.
Seika- Yo les gars!

Dans la salle se trouvaient 4 personnes. Dans le premier des deux groupe ce trouve une adulte d'environs 20 ans. Elle avait à côtés d'elle une lance aiguisée, et portait un kimono fleuris. Elle était souriante, limite gamine, et ses cheveux longs et bleu comportaient deux couettes sur les côtés. Elle avait les yeux d'une couleur saphir et le nez, tout comme ses traits fin. Tout comme Hidra elle n'était pas particulièrement musclée mais avait des formes plus proches de la normale. A côtés d'elle se trouvait une fille blonde, d'environs douze ans, aux yeux de couleurs différentes: l'un était vert l'autre rouge. Elle aussi portait un kimono fleuris et à côtés d'elle se trouvait un wakizashi à la garde et au fourreau violets. Ses traits étaient évidemment ceux d'une enfant mais son nez était légèrement retroussé.

Dans le second groupe il y avait une femme à lunettes aux allures de scientifique folle, avec sa blouse blanche. Elle avait les cheveux bruns et les yeux verts, la musculature peu développée et était plutôt plate par rapport aux autres femmes de la salle. A côtés d'elle se trouvait un ados, d'environs 18 ans, avec un fusil de précision blanc sur le côtés. Il portait un sweat-shirt gris et un jean. Sa musculature était plus centrée sur ses jambes, comme un coureur, et ses traits était plutôt moyens. Amarok, devant ce spectacle singulier s’installa à côté de là sa mentor c'était installer.
Amarok- Euh... Bonjour... Je suis Amarok Koorinosei
Taki- Salut! Je m'appelle Taki Utekinosei, mais appelle moi Fuuu.
Unkai- Et... et moi c'est Unkai , je n'ai pas encore choisis mon nom de code... je...
Angel- Moi c'est Angel, c'est tout ce que tu a a savoir!
Amarok- Euh... Mais pourquoi donc?
Angel- Parsqueeeeuuuuh!
Datenshi- Sensei, arrêtez de faire la gamine s'il vous plais... Moi c'est Datenshi Mononoke, mais dans le WarpZone on m'appelle Kuroiryu. Alors, la petite prêtr...
Seika- Finis ce mot et tu va souffrir tellement que le fouet d'Angel n'aura plus aucun effet...
Datenshi- Euh... Seika? Quel est donc le type de pouvoir de ce disciple que tu à là?
Seika- Hum... C'est entre l'enchantement et la création...
Angel- Hum, tu m’intéresse... Quoi exactement?
Amarok- Bon, je vais vous montrer...

Amarok posa sa valise, et il l'ouvrit. Il en sortit son Shinku Denku sous les yeux de ses interlocuteurs, et il commença à le dégainer. Comme la dernière fois, la lame du katana brilla un instant de sa lueur pourpre, puis une fois dissiper il commença à parler:
Amarok- Salut, Shinku.
Shinku Denku- Bonjour maître...
Amarok- Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça...
Unkai- Ton sabre, il parle!
Amarok- Je l'ai rendu vivant, pour être exacte.
Angel- Création d'âme? Intéressant... et quel était cette lumière?
Amarok- Son nom est Shinku Denku, Denku correspond à la fois à un éclairs et à une lumière. Quand je le dégaine ou le rengaine il crée de la lumière... ou un éclair... Dans les deux cas, Denkou pour pourpre, soit la lumière et la foudre de mon sabre sont tout deux pourpres.
Seika- Mais ce pouvoir est très dangereux à utiliser, s'il crée par accident une lame maléfique elle pourra tenter de posséder son possesseur... et qui sait comment elles agirons dans ce cas.
Taki- Oh... C'est dangereux en effet.
Amarok- Mais ma limitation est que je doit toucher la lame avec ma main gauche nue, donc juste au cas où j'ai pris des gants de cuir renforcés.
Datenshi- C'est tout de même un pouvoir à double tranchant, si tu crée un sabre maléfique il se retournera contre toi...
Amarok- Le type d'âme crée dépend de mes sentiments au moment où je touche la lame, j'ai intérêt à ne pas me faire une crise de vanité ou à développer une soif de sang...
Shinku Denku- Nous pouvons aussi tenter une fusion de l'âme temporaire pour que notre possesseur ne face qu'un avec sa lame dans les deux sens du terme, mais c'est risquer. Une petite erreur et la fusion est définitive, et si c'est une catastrophe on parle de fission et non de fusion... Le possesseur doit avoir un esprit aguerrit pour tenter sans risque la fusion.
Taki- Au fait, en parlent d'être aguerrit, à tu de l'expérience au combat?
Amarok- Bin... deux trois disputes quand j’étais petit, mais depuis la mort de mes parents mon premier vrai combat fut hier face à une certaine Hidra...



Édité le 10 February 2014 - 00:27 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 05 May 2013 - 12:23

Il vit son auditoire totalement renverser par ce qu'il venait de dire, à l’exception de Seika... Il posa alors la question:
Amarok- … Quoi?
Taki- Tu... tu est sérieux? Tu nous dit que ton premier vrai combat fut face à ELLE et que tu à survécus?
Seika- Bon, je t'explique. L'Hydre Sanglante est une personnalité considérer comme la représentation même de l'élite des super-vilains...
Amarok- Que... Déjà c'est Hidra avec un I, ensuite MOI je pose la question: tu est sérieuse?
Seika- Oui, je suis toujours...
Angel- PRESQUE toujours...
Seika- … sérieuse...
Amarok- Quelqu'un qui baisse tant sa garde que sa fait partit de l'élite? Je sait que sa force brute est extrême mais...
Datenshi- Elle est restée invaincu au combat depuis la maternelle, à l’exception d’hier. En plus il parait que tu à parer son coups, ce que PERSONNE n'a vraiment réussit à faire!
Amarok- Ah, ça! C'est Bougu no Jiki qui m'a permis de dévier son coups.
Unkai- Jiki? Un sabre magnétique?
Amarok- Pas exactement, c'est une flamberge qui à la faculté de repousser les métaux. En plus c'est pas moi qui donne le nom à mes armes, c'est eux mêmes...
Shinku Denkou- Pourquoi tu m'a pas utiliser hier?
Amarok- Je voulais sauver quelqu'un de deux voyous armés, quoi de mieux qu'une arme qui repousse les métaux pour les désarmer? En plus c'était parfait contre une force de la nature comme Hidra, qui à débarquer de nul part qui plus est!
Datenshi- Il à raison, Shinku Denku. Il faut user des armes que l'on à celons les situations. Mon fusil n'est absolument pas fait pour combattre au corps à corps, au contraire le fouet d'Angela...
Angel- Oh oh oh oh!! tu m’appelle Angela maintenant?
Datenshi- On en à déjà parler... quand je vous ai rencontrer vous étiez, comme actuellement, une femme... En plus je trouve que sa sonne mieux.
Amarok- Euh... J'ai bien peur de ne pas comprendre...
Angel- Si vous lui expliquez mon pouvoir je vous tue, j'ai envie de m’amuser un peu...
Seika- Tu comprendra plus tard... quand elle se...
Angel- Foouuuueeeeet...
Seika- Laisse tomber.
Amarok- Sa fait si mal que sa son fouet?
Angel- Fouet en cheveux avec renforts en acier, sa te va?
Amarok- En cheveux? Si je me souviens bien, ça a une résistance proche de l'acier...
Unkai- Mais non, c'est fragile les cheveux!
Taki- Je t'expliquerait plus tard, Unkai-chan!
Amarok- Quel sont donc vos pouvoirs? Seika c'est les seaux, Angel je laisse tomber pour l'instant, mais les autres?
Taki- J'adapte les objets à la personne de mon choix, celons sa taille, son adresse et sa force. Je ne peut par contre pas modifier le mécanisme ou les enchantements... J’étais la coéquipière de Angel, ce qui...
Angel- Foouuuueeeeet...
Taki- A toi, Unkai!
Unkai- Mon pouvoir? C'est... Euh... Les nuages!
Taki- Elle peut transformer son corps et ce qu'elle touche en nuage, et inversement, elle peut même ne le faire que partiellement.
Amarok- Bien utiliser, je pense que c'est très dangereux...
Unkai- Mais euh! Je veut pas être dangereuse pour mes amis!
Seika- Pour les protéger c'est parfait, voilà ce qu'il voulait dire.
Datenshi- Je peut renforcer mes tirs, que ce soit au fusil, à l'arc, au javelot ou autre...
Amarok- Parfait pour le support donc...

Seika respira, puis se leva. Elle se retournât et ouvris la porte et fit signe à Amarok de la suivre.
Seika- Bon, c'est pas tout ça mais il faut que le l'entraîne, mon petit disciple!
Amarok- Enfin, petit... Tu est plus petite que moi, aux deux sens du terme.
Shinku Denku- Maître, je...
Amarok- Mais?! Ne m'appelle pas maître, ni créateur et ENCORE MOINS dieu, appelle moi juste Amarok, par pitié!
Shinku Denku- Hum... je... je voulais participer à l'entraînement.
Amarok- C'est vrai, j’oubliai... Vous aussi il faut vous entraîner, sinon vous risquez de vous briser en usant de vos pouvoirs...
Taki- Ils sont limiter en réserve d'énergie?
Amarok- S'ils en utilisent trop ils se brisent... et meurent. S'ils se brisent il meurent de toute façon...
Seika- Voilà pourquoi je veux que tu t’entraîne au maniement des armes, sinon tu te sentira obliger de leurs pouvoirs et si tu en abuse...
Amarok- Je sais. Allons y.
Seika- Avant d'y aller viens par là...



Édité le 10 February 2014 - 00:35 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 24 June 2013 - 15:23

[size=18]Chapitre 4:
Bookens contre Shinku Denku[/size]

Seika mena Amarok dans une pièce où se trouvait nombres de tiroirs. Certains étaient marqués de seaux, d'autres non. Elle ouvrit un tiroir en en tira un kamishimo sont la jupe était cyan et le kimono bleu. Elle lui tendit et lui dit:
Seika- Ce Kamishimo devrait être à ta taille, au pire il y aura Taki.
Amarok- Euh... Pourquoi tu veut que je porte ce Kamishimo?
Seika- C'est un ordre! Je vais dehors, quand tu est prêt rejoins moi!

Amarok, une fois le Kamishimo mis, remarqua deux choses: tout d'abord l'habit était exactement à sa taille, ensuite elle était parfait pour porter un katana, mais malheureusement pas une flamberge. Une fois à l'extérieure, Amarok suivit Seika. Ils sortirent du domaine pour aller dans une clairière, dans un bosquet non loin de là. Il y avait dans cette prairie des mannequins d'entraînements en paille. Certains était abîmer, mais la majorité était encore neuve. Seika commença par mettre des seaux sur des mannequins alors qu'Amarok sortait sa flamberge et son katana.
Seika- C'est prêt. Tu doit réussir à trancher mes mannequins.
Amarok- Ok, je me lance...

Il pris Shingu Denku, s'avança de quelques pas, et vit deux des pantins s’animer et d'approcher à grande allure. Ils avaient des bokkens comme armes. Amarok dégaina donc son sabre...
Amarok- Allons y, Shingu Denku!
Shinku Denku- Bien!

Le sabre émis alors un éclair pourpre, que le pantin évita, alors Amarok compris qu'il devrait de toute façon les combattre au corps à corps. Au moins les avait il décaler l'un à l'autre...
Amarok- Tant pis...

Il chargeât sur le premier pantin, il tenta quatre coups, le premier fut éviter, les deux seconds parer et seul le dernier atteignit la cible. Le pantin contre-attaqua, il fut parer deux fois mais atteignis le jeune homme à la jambe une fois. Alors Amarok tenta un mouvement emplis d'audace: il se mit dans le dos de son adversaire, en lui assénant un coup au passage, et rengaina son sabre... Cela permis alors à Shinku Denku de foudroyer le pantin, qui pris feu et s’effondra. Mais à cet instant précis où le pantin avait pris feu, le second adversaire de paille venait d'arriver. Pour vaincre ce nouvel adversaire il voulut tout d'abord user de la même technique, mais Shinku Denku lui fit signaler qu'il n'avait pas eu le temps d'emmagasiner de l’énergie et ne pouvait donc user de l'éclair... Alors il combattit son adversaire normalement. Il prônait la parade et assénait des coups dans les failles de la défense du pantin de temps en temps, et au bout de six coups précis, mais du coup plus faible que la normale, la créature de paille tomba au sol. Amarok s’essoufflait déjà, et sa jambe lui était légèrement douloureuse...
Amarok- C'est... quoi ces pantins?
Seika- Des pantins à l'origine enchanter pour combattre. Kamimokkou, le représentant des Super-héros du Japon, en à disséminer aux alentours de tout nos refuges, pour l'entraînement. Ils se régénèrent au bout d'une semaine et mes seaux permettent d'améliorer leurs résistance avec des barrières.
Amarok- Je vois... Es ce qu'il y en a d'autre... que je doit combattre?
Seika- Oui, trois autres.
Amarok- Et j'imagine que tu va me les envoyer en même temps...
Seika- Bingo!
Amarok- Eeet zut... Bon, je vais prendre Bougu no Jiki, le temps que...
Shingu Denku- Mais non mais non! Je m'en sort...
Amarok- alors je vais tenter une technique... je ne suis pas sur que sa marche...
Seika- N’oublie pas que c'est un entraînement, tu n'est pas obliger de t'y mettre à fond car...
Amarok- Je suis trop faible, Seika! Si je ne m’entraîne pas sérieusement cela pourrait omettre la vie mes alliés, de mes amis... et peut être un jour ma sœur... Non, je doit maîtriser les deux arts et faire un style de combat pour éviter d'être trop faible! Envois tes pantins, je doit m'entraîner...
Seika- Tu est brave, mais ne tente pas d'en faire trop... c'est tout ce que j'ai à dire! Allez y!

Les trois pantins s’animèrent et s'élancèrent dans une formation triangulaire, et Amarok chargeât, lame dans son fourreau... il ferma les yeux, puis l'instant d'après il fit son assaut. Durant cinq secondes une sphère de lumière pourpre recouvrit les pantins et Amarok, alors que la mêlé s'engageait à peine... Quand la lumière ne fut plus, le Kamishimo d'Amarok était pourpre, les pantins avaient tous été déchiqueter et brûler, Shingu Denkou brillait de mille feux pourprés... mais le plus troublant c'était les yeux du sabreur qui étaient rouge sang. Au bout d'une vingtaine de seconde, la lumière de Shigu Denku se dissipa, le Kamishimo repris ses couleurs normales et les yeux d'Amarok redevinrent normaux. Il posa un genoux à terre, exténuer. Seika n'avait pas compris ce qu'il s'était passer. Ce qu'elle savait c'est que la technique qu'il avait utiliser était incroyablement puissante, et qu'il en avait fait trop...

Seika- Tu vois? Tu est fatiguer! Je ne sait pas ce qu'il c'est passer exactement, mais ce que je sait c'est que tu en fait trop et que, si l'adversaire avait réussit à ne pas être hors d'état, tu aurait perdu!
Amarok- Je... Pardon, j’avoue que c'était un peu.... stupide de ma part d'user... de cette technique...
Seika- Laquelle c'était d’ailleurs?
Amarok- Je ne lui... ai pas donner de nom car c'est... la première fois que je l'utilise... Mais c'est avec... la fusion de l'âme que j'ai pus en user.
Seika- QUOI??? Mais, tu est FOU! Si tu avait fait la moindre erreur que ce serait il passer?
Amarok- Euh... désoler?

Elle soupira, exaspérée, son disciple avait du potentiel mais allait droit au casse pipe s'il continuait ainsi. Amarok était là, en sueur et fatiguer, en à peine 10 minutes, et c'est dans ce genre de moments que l'on voyait qu'il s'agissait d'un novice... Elle réfléchis à une méthode pour l’entraîner au maniement des armes autrement, puis Amarok se relevât, près à continuer malgré la fatigue et la douleur là où il avait été frapper. Elle sourit exactement une seconde et demie puis recommençât à le réprimander:
Seika- Sérieusement, tu est muscler mais pas endurant, sans compter le fait que tu est irréfléchis!
Amarok- Il faut que je m’entraîne... pour ce qui est de l'endurance... Je... je suis désoler de vous demander cela mais... n'auriez vous pas quelque-chose pour cela?

Elle riat quelques secondes puis regardât son nouveau petit protéger.
Seika- Il n'y a pas de formules magiques, il faut t'entraîner et puis c'est tout. Avec ton éveil au WarpZone, tu développera naturellement ton endurance... Au fait, tu vit où exactement?
Amarok- Dans un petit appartement en ville. Je vis avec ma sœur et c'est elle qui paye le loyer. Mon futur travail à la forge sera d'autant mieux pour moi car il me permettra de l'aider à vivre. Elle pourrait enfin continuer ses études qu'elle à arrêter pour moi...
Seika- Tu aime ta sœur n'es ce pas?
Amarok- Je lui doit tout ce que j'ai aujourd'hui! Si elle n'était pas là, j’aurai sûrement passer de famille d’accueil en famille d’accueil, j'aurais peut être été maltraiter, être devenus un délinquant voir... voir un meurtrier sans scrupule, comme celui de mes parents...
Seika- Alors fait de ton mieux pour elle, pour qu'elle vive dans un avenir meilleur que son présent.
Amarok- Oui!
Seika- Mais quand je dit de faire de ton mieux, je parle aussi de ne pas en faire trop!
Amarok- Bien...

Puis elle murmura quelque-chose... Amarok ne l'entendit pas. Elle avait des doutes, se posait des questions, elle se souvenait d'une histoire que l'on lui avait raconter... une histoire sur Ares, le représentant des Super-vilains du Japon.
Seika- Peut être acceptera tu de me raconter un jour ce jour là...



Édité le 10 February 2014 - 00:34 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 00:37

Chapitre 5:
Faiblesse

1° mai 2009, cela fait 5 jours qu'Amarok à été intégrer au Super-héros... Personne n'avait osé l'attaquer chez les super-vilain, soit car ils attendaient qu'il soit ''mûr'' soit par ce qu'ils avaient peur... ou encore, dans une majeure partie des cas, par-ce-qu'il était assez discret et ne criait pas dans tout les coin de rue ''Je suis Machin, le nouveau Bidule de Truck Much!'', si je puis dire... Il avait pris comme nom de code ''Ookami no Sei'', signifiant littéralement ''Esprit de loup''. De plus Amarok s’entraînait régulièrement dans la forge et le maniement de l'arme, dés qu'il en avait l'occasion. Sa sœur était partit faire des études en Corée et n'est donc pas du tout inquiéter par les actions de son frère.

Ainsi il passa une semaine, quasiment inaperçu, ne s’attaquant qu'a des racketteurs brutaux et indiscrets et un voleur qui avait tenter de cambrioler son appartement. Bref, il n'était pas encore un vrais super-héros, juste un super novice plutôt calme et constant. Cependant si il y à bien une chose que l'on remarquait c'est qu'il rentrait généralement à bout de force, parfois blesser. Il prétendait des chutes et des accidents quand ses voisins demandaient, mais il s’agissait de coups de boken ou les diverses armes qu’employaient les voyous du coin, ce qui allait du canif à la barre de fer en passant par le poing américain et la batte de base-ball. Mais dans ce second cas, les voyous avaient reçu bien pire que quelques hématomes et coupures superficielles... On les retrouvaient à l’hôpital, amnésiques, parfois dans le coma, mais jamais réellement morts.

Puis ce jour vin, le 1° mai, où Amarok appela Henris comme quoi il n'allais pas bien et allais se reposer un moment. Le lendemain il ne revins pas non plus et alors Seika se décida à aller chez lui...

Il n'avait pas regarder l'heure mais au soleil il savait qu'il était à peu près midi. Il observa l'horizon et, en particulier, la ville où il était né, ou il vivait. Il se sentait fatiguer, très fatiguer. Hier aussi d’ailleurs. Il alla alors s'allonger sur le canapé plutôt abîmer, fiévreux. Il s’endormit.

Seika était devant la porte de l'appartement d'Amarok, à l'adresse que lui avait indiquer Henris. Elle vérifia le nom et vit qu'elle était bien à la bonne porte. Elle sonna alors et Amarok en fut réveiller. De façon lourde et lente, il se déplaça devant la porte et l'entrouvrit.
Amarok- Hum... Seika?
Seika- J'ai commencer à m'inquiéter alors je suis venus après les cours. Henris à eu la gentillesse de m'indiquer où tu vivait.
Amarok- Oh... Je suis juste un peu malade, mais... Entre, je vais faire du thé...
Seika- Ça n'a pas l'air d'aller.

Seika entra et referma la porte derrière elle. Elle vit que l'appartement était nickel, si on oubliait la table basse qui était un peu déranger. Elle vit aussi qu'Amarok semblait vraiment malade, et non ''un peu'' comme il le disait. En effet il était pâle comme un linge et suait pas mal. Il amena des feuilles de thé et de l'eau chaude avec des tasses sur la table, et s'arrêta, même si se ne fut qu'un court instant, de bouger. Il sembla se réveiller quand il sentis la main de Seika sur son front.
Seika- Tu est brûlant, Amarok. Est tu au moins aller voir un médecin?
Amarok- Je pense que j'ai juste besoin d'un peu de repos...
Seika- Écoute un peu ton sensei pour une fois...
Amarok- Euh... OK?
Seika- Je vais appeler un doc' et toi, tu reste allonger!
Amarok- Mais...
Seika- Il n'y à pas de ''mais'' qui tienne! Où es-ce-qu'il y à un thermomètre d’ailleurs?
Amarok- Dans la salle de bain, premier tiroir à droite.
Seika- Parfait.

Seika était quelqu'un de sérieux, adulte mentalement, mais qui du coups avait souvent du mal a s'intégrer. C'était un trait bien a elle qui lui poussait souvent a penser que les élèves qui l'entouraient étaient des imbéciles finis, avec leurs idioties. Quand elle faisait quelque-chose, elle prenait l'initiative, et ce, quoi qu'on lui dise. On ne pouvait se soustraire à ses ordres quand on était nouveau, et elle était d'une fidélité presque égale à sa compétence. Dés le mois suivant son arrivée chez les super-héros, elle avait fait une forte impression en imaginant une réforme du code des super-héros, se qui augmenta le pourcentage de survivants des années suivante, améliorant la plupart des systèmes de sécurité et surtout les pantins d'entraînement qui, jusque là étaient loin d'être au point. Elle était une fine stratège, personne n'aurait oser dire le contraire lorsqu'elle était seulement une débutante, et désormais elle était considérer avec un respect digne des héros élitistes.

Seul un défaut lui empêchait réellement de progresser: elle était faible de naissance. Ses capacités étaient certes impressionnantes par rapport aux humains normaux, elle était fragile et faible du point de vue d'un super d'une expérience égale. Son élévation fut achevée lorsque la force commençait à lui être nécessaire et elle ne pouvait rien y faire. Pour y palier elle avait tout de même demander la permission d'avoir un disciple affin de recommencer à gagner en réputation, mais sa dernière carte était malheureusement, certes moins bruyante que les autres possibilités, mais beaucoup trop peu soucieux de lui-même et de sa santé. Le pauvret de disciple se retrouva donc cloué, et c'est sur elle que ça retomberait si jamais elle le perdait.

Ainsi elle s'occupa du malade durant tout le reste du vendredi. En fin de journée, se fut Datenshi qui arriva. Il aimait bien ce super qui ne passait pas son temps à se pavaner en armes dans les rues et à chercher des adversaires. Ça changeait des inconscients qui déclenchaient des catastrophes en quelques mois seulement et mourraient bêtement... Lui s'était le nettoyeur des super-héros, l'espion, le rusée, l'assassin. En somme, s'était l'un des rares à ne pas être dans le genre qui fonce dans le tas histoire d'écourté sa durée de vie. Il était souvent silencieux, à la fois vengeur et fidèle, et on lui vouait une confiance sans faille dans le soutien lors des rares combats majeurs ou les missions nécessitant de la discrétion.

Tout le monde se souviens de se jour où, en une fraction de seconde, il tira une balle dans la tête d'un assassin des super-vilains, sauvant le représentant japonais des super-héros qui ne s'attendait alors a aucune attaque. On se souvins aussi du jour où il avait infiltrer l'une des planques de super-vilains pour saboter la recherche de Rodrilles, une super-vilaine du genre ''scientifique fou'', pleine d'ambition d'extinction de l'espèce humaine. Il avait fait cet exploit avec seulement deux charges détonantes, des outils classiques et son adresse...

Le petit appartement nickel fut finalement le logement des trois supers pour la nuit. Ils furent cependant réveillés par la sonnerie aux environs de minuits... Seika se leva et regarda par la lunette. Personne. Elle fit un signe discret à Datenshi pour que ce dernier se prépare à une situation de combat et commença alors a ouvrir la porte.

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 00:40

Chapitre 6:
Visite inattendue

Elle n'eut pas le temps de réagir que la visiteuse surprise entra dans l'appartement et désarma Datenshi. Elle lui fit cependant comprendre cependant, d'un geste pacifique, qu'elle n'était pas là pour les affrontés.
Hidra- Calmos les reloues, j' suis pas armer là.
Seika- Qu'es-ce-que TU fait là?!
Hidra- J'ai pas le droit de rendre visite à mon cher rival?
Datenshi- Habituellement les rivaux se battent à vue... Mais comment à tu eut l'info?
Hidra- Je te rappelle qui est mon mentor?
Datenshi- J’oubliais, vos styles sont tellement différents...
Hidra- Ouaip... Bon, je peut le voir en paix?

Seika ferma la porte, gardant à l'œil la ''Bête'' a tout instant.
Seika- Pourquoi toi, une élite des super-vilains, tu veut voir mon novice?
Hidra- Disons que je connaît des gents qui connaissent des gents... qui m'ont appris pour sa maladie...
Seika- Et tu veut te débarrasser de ton rival alors qu'il est à terre, hein?!
Hidra- Je refuse d'être insultée ainsi par une gamine qui se prend pour...!

Elles ne continuèrent pas la dispute, arrêtées par une voix fatiguée:
Amarok- Hidra? Heu... Que fait tu là?
Hidra- Je voulais rendre visite à mon novice favori.
Seika- C'est MON novice!
Hidra- La gamine, tu peut retourner en maternelle te faire éduquée, APRÈS j'accepterais PEUT ÊTRE de te parler!
Seika- Non mais elle s'est écoutée, la brute de servisse?!
Hidra- Et d'abord, que fout tu là?
Seika- C'est MON disciple!
Hidra- Pardon?

Elle sembla choquée et un poil scandalisée... Son rival était le disciple de cette... morveuse?! Amarok soupira et se demandait se qu'il foutait là, le pourquoi il s'était lever...
Amarok- On peu passer a des sujets plus calmes?
Datenshi- C'est vrais que vous êtes des plus... fatigantes...
Hidra- Mais pourquoi tu a choisi CETTE mentor là?!
Amarok- Entre les militaires, ceux dont je n'apprécie pas les valeurs et les héros, mon choix était vite fait...
Hidra- Pfff!
Amarok- Bon, puis-ce-qu'on en est là, du thé sa vous dit?

Ils passèrent le reste de leurs heures éveillés à parler des divers supers qu'ils ont rencontrer, à l’exception d'Amarok qui n'avait pas réellement rencontrer grand monde. Ainsi certains parlèrent de supers venues des continents à l'occasion. Il semblerait que ce soit plus simple là bas pour survivre, à condition de ne pas tomber sur les mauvaises personnes bien sûr. Ici, il suffisait de se faire remarquer et on était sûr que des supers de tout le coin te recherche, et si en plus tu n'était pas un minimum discret cela devenait vite un champ de bataille miniature jusqu'à que les gros poissons arrivent, nettoyant le terrain. On parle principalement ici de Datenshi, alias Koroiryu, et de Hidra, les deux principales personnes de se type dans la région.

La guerre des supers était bien plus intense au Japon, en Corée et aux États Unis que dans touts les autres pays du monde, c'était une chose bien établie. L’Afghanistan paraissait presque comme un parcours de santé à côtés du chaos qui est présent dans le trio de pays... On aurait pus citer la France, avec notamment la Flander's Company, mais ils y étaient bien moins nombreux et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, relativement moyens niveau agitation, par rapport aux autres supers.

Finalement, Hidra était en apparence assoiffée de sang, mais une fois qu'elle ôtait son rôle de super, elle devenait assez sympathique, malgré un ton parfois agressif. Ce côté jusque là non dévoilé surpris Seika et Datenshi qui pensaient, jusque là, qu'elle était associable. Elle expliqua que c'était surtout pour inspirer la crainte et avoir une certaine réputation, que sinon elle ne tue que quand son mentor lui ordonnait ou quand l'adversaire en valait le coup... Elle était plus dans une morale de guerrière obéissante que d'assassine sanguinaire en réalité.

La nuit s'acheva lorsque les deux nettoyeurs sortirent les bouteilles de bières du frigo, et que Seika et son disciple allèrent se coucher...

Au loin, une ombre masquée regardait la scène. Le terrible Ares, représentant des super maléfiques du Japon, s’amusait. Cela faisait longtemps que personne ne s'était pris d'amitié avec sa disciple et c'était d'autant plus exceptionnel qu'il s'agissait d'ennemis normalement. Il se dit qu'une exception ne ferait pas de mal, surtout qu'avant la rencontre avec ce jeunot, la fameuse Hydre du mal tombait en déprime. Cependant ce gamin l’inquiétait un peu... il lui disait quelque-chose, mais il ne savait plus quoi.
Ares- Qu'importe... il finira rapidement par mourir, avec elle comme rivale...
???- Ares, je vous cherchait! Euh... Si je puis me permettre, qu'observez vous?
Ares- Tu ne peut te permettre. Cela ne te concerne en rien...
???- Serais-ce... Hum... vous voyez ce que je veut dire?
Ares- De quoi?
???- Enfin... vous savez... vous espionnez une... enfin...

Ares se retourna, les yeux emplis de l'envie d'arracher la tête de son indic. Il se retint mais de peu...
Ares- QUOI?! Comment ose tu penser une telle chose, avorton!!! Dépêche toi de parler et part rapidement, non, TRES rapidement!!!
???- Il s'agit des infos que vous m'avez demander de collecter...
Ares- Ah... Alors, qu'avez-vous sur lui?

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 00:43

Chapitre 7:
L'invitation

Le lendemain, Amarok était guéris. Il reçu, tout comme tout les autres supers présent dans l'appartement, une invitation pour l'entraînement commun des supers de la région. Hidra disparut dans une ruelle sombre après avoir dit au revoir à Amarok, ce qui en somme donnait «à notre prochain combat!» et non ''à la prochaine fois'', puis Seika prépara son nécessaire de formation de barrières. Le rendez-vous était pour le week-end prochain. Ainsi Amarok s’entraînât sur les pantins, qui avaient régénérés, depuis et s'en sortis bien mieux qu'à ces débuts, et Datenshi s'en allait chez Henry pour récupérer une commande spéciale qui avait malheureusement pris du retard. Il s'avait qu'il était en retard à cause de l'apprentissage d'Amarok mais s'en moquait, tant qu'il avait son petit bijoux de la technologie...

Le dimanche, Datenshi revins avec Angel armer d'un nouveaux fusil, cette fois gris sombre. Semi-automatique, il pouvait tirer à de bien meilleures cadences pour des dégâts tout aussi importants et une précision tout aussi mortelle qu'avec son vieux fusil de précision calibre 14, à ce qu'il en disait. Il avait aussi un revolver six tirs, de calibre 12 et de couleur noir, se trouvant dans un étuis de cuir noir avec les balles allant avec en bandoulière. Il portait tout un arsenal de protections de cuir bouillis noir renforcés d'un acier-carbone noir très discret, au niveau sonore comme visuel. Il était visiblement prêt à jouer un rôle d'assassin. La seconde portait un ensemble de vêtements de cuir moulant noir et gris sombre, laissant ses atouts à découvert et disposant de nombreux emplacements cachés pour de petites lames de jet acérés.

Seika revint quand à elle avec une sacoche de cuir blanc et aux fils rouges, renforcé de l'intérieure par du plastique dur, dans laquelle se trouvait nombres de papiers avec dessus des runes étranges: «ce sont les talismans que j'utilise avec mon don» qu'elle avait dit. Elle avait une tenue aux couleurs proches: blanche et grise avec quelques touches de rouge par-ci par-là. Elle était accompagnée de Taki qui portait une sorte de kimono au dégradé vert clair au ventre et vert foncé au haut du buste et aux genoux, qui laissait ses jambes libres de leurs mouvements avec une fente au milieux et une ouverture à la jambe droite. Elle portait d’ailleurs des plaques d’argile durcies peint en un vert jade entre le genoux et le pied, faites visiblement pour dévier les lames et les tirs au vue d'une forme bien arrondie et lisse. Elle était aussi armée d'une sorte d'arme d'hast très aiguisée et très longue à la main, dont la lame relativement triangulaire était gravée du mot ''Seifuu'', le ''vent de l'ouest''.

C'est dans cette tenue qu'ils avaient tous prévus d'y aller et ils s'entraînèrent ensemble durant la semaine, avec un rendez-vous par jour, sauf le vendredi. Ce jour là, Amarok rentra plus tard chez lui que d'habitude par ailleurs.

Ce samedi était gris à Yokohama. Le 8 mai était frais mais pas trop, avec un peu de vent. Sur un toit, un homme sombre regardait le stade où était prévus l'entraînement commun de mai...

Quand ils se rendirent au point de rendez-vous, Amarok portait son kamishimo bleu et un masque de samouraï dont la principale couleur était le gris foncée, décrivant le visage haineux du spectre d'un guerrier depuis longtemps oublier... Tout deux étaient offert par Seika et permettaient de dissimuler son identité encore inconnue de la plupart des adversaires. Il avait aussi sa valise noir sur son dos qu'il ouvrit pour en sortir ses armes et les mettre à la ceinture. Mais cette fois, pour la flamberge il la laissa dans la boite: «Je doit apprendre à m'en sortir sans avoir Jiki comme protection, sinon je ne m'en sortirait pas, plus tard...»

Il avait cependant deux autres lames à la place, deux no-dachi. Le premier avait un fourreau et les tissus blanc et une lame claire, visiblement en un acier composite dit ''Shihozume''. Le second avait quand à lui un fourreau et les tissus noirs, avec une lame plus sombre, lui d'un acier composite ''Honsanmai''. Il se retrouva donc avec trois sabres d'acier composite, parfaitement tranchants et à la courbure parfaite.
Seika- Tient, de nouveaux ''amis''?
Amarok- Goraikou et Kaijin. Vous verrez leurs capacités en temps et en heure...
Datenshi- J'aime bien ce no-dachi là, Kaijin...
Angel- C'est classe... j'ai hâte de te voir les manier en combat!
Taki- Hum... au vue de la taille de tes sabres, de leur qualité et de ta corpulence, je dirait que t'a fait une commande!
Amarok- J'ai fait le Saego et le Tsuka-ito, tout de même...
???- Ookamiiii!
Amarok- Tiens, voilà Hidra!
Seika- J'avais oublier qu'elle participait! C'est pas gagner...
Bob- Salut le jeune loup!
Amarok- Tien, je ne savais pas que les Gray Hounds y participaient, à cet entraînement!
Bob- Oui et non. Je ne ferais qu'observer et nous sommes les organisateurs, pas les participants. Et je vous présente miss Gurei Shinpan. Pour ceux qui se posent la question, oui c'est son surnom, et elle sera l'arbitre de cet entraînement... de trois heures...
Seika- Trois heures?!
Angel- C'est étrange, d'habitude il n'y en a qu'une!

C'est alors qu'une autre voix féminine, qui rappelais quelque chose à Amarok, se fit entendre. Elle provenait d'une femme en armure de plaques dont seul le casque manquait, remplacer par un masque. Une cape aussi grise que l'acier de l'armure couvrait une partie de sa tête avec une capuche, le reste flottant légèrement avec le vent.
Shinpan- Les imprévus font partis intégrante de la vie des supers. S'il ne peut y faire face, la mort est inévitable. Un simple combat peut devenir un concours d'endurance comme il peut se terminer en une seconde! Voici donc la raison de ce changement d'habitude...
???- Hihihi... c'est marrant! J'ai hâte!
???- C'est ce petit et frêle gamin, le rival de l'Hydre?
Hidra- Ne le sous-estimez pas... Au fait, où est ta flamberge?
Amarok- Cette fois je n'en userait pas. Un entraînement est le cadre parfait pour essayer d'autres combinaisons, une nouvelle arme... et avec mon don, c'est absolument nécessaire pour éviter la catastrophe...
Hidra- C'était pas ta meilleur lame?
Goraikou- Ha! C'est bien sous-estimer le prince...
Kaijin- Roh, mais tais toi donc!
Amarok- Arrêtez de m'appeler comme ça... Les prince, maître et compagnie me dérangent comme surnom! En plus, je ne suis qu'un novice!
Hidra- J'oubliais que ta lame était vivante...
???- Je... n'aurais jamais crut voir et entendre un jour des lames qui parlent...
???- C'est marrant... on va les briser!

Gurei regarda ces derniers puis commença son exposé d'un ton autoritaire:
Shinpan- Bon, alors voici les règles: combattez qui vous voulez, comme vous voulez, avec qui vous voulez! Sachez qu'aucun coups ne sera létaux grâce à mon don, mais que vous mettrez 15 minutes avant de pouvoir vous relever et de nouveau combattre! Bien sûr, il ne s'agit pas d'une compétition mais d'une évaluation! Il n'y a pas de ''point'', pas de compétition, juste un entraînement!
Bob- Vous allez être téléporter vers une dimension virtuelle, donc vous pourrez faire ce que vous voulez, il n'y aura pas de problème liés aux dégâts...
Shinpan- S'il y a des question, posez les maintenant ou taisez-vous jusqu'à la fin!
???- Pourquoi vous nous empêchez de nous tuer?
Bob- C'est une évaluation, pas un vrais combat. Elle permet aux supers de la région de comparer leurs compétences... et de repérer leurs défauts...
???- C'est nul!
???- C'est clair
???-

Il y avait donc 5 super-héros et 7 super-vilains. Face aux héros se trouvaient Hidra, un type silencieux depuis le début qui portait un fusil de précision, un colosse de 2m15 à la hache, avec une brute de 1m95 au marteau de guerre, un homme à capuche d'environs 1m50 au sourire aussi fourbe que sadique aux armes dissimulés, et trois gars, visiblement peu motivés par ce test, armés respectivement d'une masse, d'une épée et de pistolets jumeaux... Voyant qu'il n'y avait plus de question, la juge siffla, activant son fameux don...

Le cadre urbain dans lequel ils se trouvaient se transforma en une zone rocheuse aux nombreuses cachettes et aux multiples points stratégiques dans le cadre d'un combat de groupe. On remarquait aussi un bois à l'est et des hautes herbes à l'ouest, ce qui pouvait, celons Seika, jouer en leur faveur ou celle des adversaires, par la même occasion. Les deux camps avaient été totalement séparés ce qui laissa de la place, et donc du temps, pour se positionner. Hidra voulut combattre seule et les deux brutaux formèrent un duo. Le sadique se la joua solo et les trois ennuyés créèrent un trio. Taki, Datenshi et Angel formèrent un groupe et Amarok se retrouva avec Seika dans un autre. La bataille pouvait enfin commencer...

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 00:48

Chapitre 8:
Première bataille

Amarok et Seika se dirigèrent vers les hautes herbes de façon directe et au pas de course. Angel et Datenshi décidèrent de se la jouer discrètement, utilisant Taki comme appât, à la lisière des bois. Alors que chez les super-héros, l'organisation avait été rapide et le départ simple, chez les super-vilains cela était une tache... beaucoup plus compliquer...
???- Attendez!
???- Quoi, ''Pistolero''?
Pistolero- Je ne vois pas pourquoi on les laisseraient partir comme ça... n'es-ce-pas ''La Masse''?
La Masse- Pas faut... T'en pense quoi, ''La Lame''?
La Lame- Si vous le dites...
???- Vous allez le regretter! ''Hurlefer'', avec moi?
Hurlefer- Toujours avec toi, mon frère...
Hidra- Bon, comme le p'tit sournois je m'en vais, j'ai repérer ma cible et je ne veut pas qu'elle m’échappe...

Ainsi donc, le flingueur, l'épéiste et le voyou à la masse affrontèrent les deux brutes aux armes lourdes... Hidra connaissait sa destination, sa cible, son objectif, et rien ne l'en empêchera!

. . .


Pendant ce temps, le fourbe était entrer dans les bois en même temps que ces proies, et le duo mentor/disciple entrèrent dans les hautes herbes...
Seika- Je vais préparer des pièges, retient les biens car ils seront utile pour éviter des pertes d’énergie inutiles
Amarok- Compris...
Seika- Au fait, tu ne m'a toujours pas dit quels sont les pouvoirs de tes nouveaux sabres...
Amarok- Et bien, en fait...

. . .


Pendant ce temps, à la lisière de la fôret...
Taki- Au moins, je peut être certaine qu'ils interviendrons... Je me demande quel adversaire je vais affronter...
???- Hihihi...
Taki- Oups...

Une ombre surgit du buisson qui se trouvait à côté d'elle, mais elle eu le temps de se mettre en position de parade. Elle sentis, et surtout entendit, une lame avoir un contact avec le cœur métallique du manche de sa lance, un renfort bien connu et bien pratique des armes de ce type, chez les supers. Mais le temps qu'elle se retourne pour une riposte, son adversaire avait disparut
Taki- Tsh! C'est bien ma veine...
???- Tu ne pourra pas en réchapper, car tu EST ma proie!
Taki- Un timbré de cette espèce en plus...
???- Il n'y a PAS... d'espoir...
Taki- Et si tu venais m'affronter, face à face, plutôt que de parler pour ne rien dire?
???- Pourquoi je ferais ça? J'te connais pas, et si je voulais charmer quelqu'un, j'aurais choisi une conne blonde!
Taki- … Je crois que tu va regretter rapidement ces mots... mais bon!

Elle entendit un craquement, et brandit sa lance en direction du son, bien plus perceptible que celle de la voix de son adversaire. Ce dernier fut surpris et subit une violente entaille à l'épaule. Il fit cependant une roulade et disparut à nouveau. Taki souris: elle venait de prendre l’avantage!

Son adversaire pris silencieusement une fiole d'une poche interne et mis son contenus sur sa lame acérée... Cette fois, son adversaire allait la sentir passer! Ce poison lui avait coûter cher mais celons lui, ça aura valut le coups... Cette fille était la première personne à avoir oser réussir à le toucher depuis qu'il avait été initier à l'assassinat, elle devait le payer au prix fort!

. . .


Pendant ce temps là, chez les adversaires restés sur place, le pistolero venait de prendre un coup de la terrible hache de son adversaire, mais il avait réussit à le vaincre d'une balle dans la tête. Il ne restait que lui de debout, les autres étant au sol, mais un détail le chiffonnais: aucune des blessures n'avaient laisser de marques, pas une seule goutte de sang n'avait couler, et pourtant la douleur était là.
Pistolero- Qu'es-ce-que c'est que ce bordel?

. . .


Il reste 2h et 15 minutes...
Taki avait parer et éviter les coups de son adversaire, mais son adversaire allait de plus en plus vite et de plus en plus fort. Il fallait en finir, et vite! Elle remarqua avec joie que le pouvoir de Shinpan faisait que son arme ne subissait aucun dégâts. Elle s'éloigna un peu plus des possibles cachettes de son adversaire. Mais elle ne s'attendait pas à une attaque provenant d'en haut...

Son adversaire tombât sur la victime et cette dernière eut à peine le temps de protéger ses organes vitaux. Le coup dévia sur son épaule mais réussit à faire chuter Taki qui s'était déséquilibrée dans la hâte, et l'adversaire bondit en arrière. Mais il n'alla pas se cacher au contraire! C'était étrange, l'avantage de ce dernier se trouvait sur sa mobilité et sa furtivité. Elle se releva mais ses jambes glissèrent... du poison! Sa vision se troubla, sa peau devins pâle. La douleur disparaissait mais toute les autres sensations avec. Elle put cependant parler...
Taki- Sale... lâche!
Sournois- Mon nom de code est Sournois, et ce n'est pas pour rien!
Taki- Cette... lâchetés... te p... perdra!
Sournois- Et que compte tu faire, hein?
Taki- Moi? Rien.

Soudainement, Sournois s'immobilisa: que voulait-elle dire? Mais lorsqu'il se rappela des supers présents et compris, c'était trop tard. Une balle fusa vers lui dans un silence total, traversant son bras, son torse au niveau du cœur, puis son autre bras. Il hurla un bref râle d'agonie puis tombât à terre. Juste avant de s'évanouir, Taki eu le temps de murmurer une phrase.
Taki- Bien... jouer...
Datenshi- Angela, t'a pas un p'tit antidote? Je craint que même au bout des quinze minutes elle reste à terre là...
Angel- Voyons un peu la fiole de poison...
Datenshi- La voilà!
Angel- Alors... à l'odeur... *snif* ...c'est du venin de serpent purifier! C'est cher, mais c'est mortel au bout d'une trentaine de seconde après inoculation... Heureusement, j'ai un antidote!

. . .


Pendant ce temps là, Hidra et Amarok se retrouvèrent face à face. Armes en mains, Amarok avait opté pour une position défensive et Hidra une position agressive. La lame sombre du premier était prête à user de sa force. Kaijin, la Cendre... le pouvoir de cette lame restait secret pour beaucoup.

La stratégie de Seika était basée sur le fait qu'Amarok puisse piéger Hidra dans une barrière affin de leur laisser le champ libre pour la suite de l'affrontement. Les sceaux ne la retiendrait que quelques minutes, mais des minutes décisives dans un combat de masse. Il y avait cependant un problème, un gros imprévue dans ce plan: Hidra était seule et une fois dans le piège elle sera aussi piégée qu'invulnérable! Amarok commença donc une très brève conversation...
Amarok- Où sont les autres?
Hidra- Ils se disputent... sauf Sournois. Ce fourbe est partit avant que les autres crétins s’affrontent...

Seika compris qu'elle aura a désactiver tout ses talismans pour laisser libre court au combat. C'était dommage, tant de ces derniers avaient donc été gâcher... Ces barrières indestructibles utilisées comme piège, s'étaient pourtant un bon plan!
Amarok- Je me disait, en même temps...
Hidra- Pourquoi?
Amarok- La stratège doit être déçue, tu ne croit pas?
Hidra- Que veut tu dire?
Amarok- On prévoyait de te mettre hors service quelques minutes affin de pouvoir éliminer les autres avant de t'affronter... N'interviens pas s'il-te-plais, Seika!
Seika- Ok... Je vais voir si je peut pas m'occuper ces guignols, s'ils ont pas tous été mis HS...
Hidra- Peu m'importe, je veut un duel contre toi, jeune loup!
Amarok- Dans ce cas...



Édité le 10 February 2014 - 00:48 par Amarok

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 00:56

Chapitre 9:
Un combat compliquer

Il ne reste que 1 heure 55 minutes
Angel- Il ne reste que quelques minutes avant le ''repop'' des quatre stupidos, tout est prêt?

Angel et Datenshi s'étaient diriger vers le point de départ des adversaires, et ils avaient ensuite prévus de les prendre par surprise une fois ces derniers relevés. Le Pistolero avait reçu une flagellation brève mais ignoble d'Angel qui adorait faire ça. Oui, elle est sadique. Elle avait ainsi obtenus des infos sur le temps qu'avaient passer les adversaires au sol puis elle l'avait achever d'un coup bref mais puissant, et douloureux, le martyr. «De toute façon il sera encore vivant quoi qu'on lui fasse» disait elle en voyant son disciple détourner le regard.
Datenshi- En position, parer à tirer!
Angel- Parfait!
Seika- Tient, vous êtes déjà là vous?

Seika venait d'arriver. Elle vit les adversaires encore à terre. Aucune marque de combat, comme elle s'en doutait. Elle commença à réfléchir puis finalement les interpellèrent:
Seika- Je me demande si c'est équilibrer, ils s’entre-tuent et nous non...

Le silence se fit.

. . .


Hidra- J'adore ta nouvelle arme, elle à la classe avec son pouvoir!
Amarok- Je pense... que tu t'y est vraiment... mis a fond dans ton entraînement... J'ai... du mal à tenir... le rythme...
Hidra- Ta lame est vidée elle aussi, hein?
Amarok- Certes... Repose toi bien, Kaijin...
Kaijin- Compris, Ookami...
Amarok- Bon, je vais user... de ma carte suivante...
Hidra- Va y, va y!!! J'ai hâte de voir ce que tu va me sortir, rival!
Amarok- Je crois que... tu n'a jamais vu Shingu Denku... à l'action?
Hidra- Nan, mais voyons donc ce qu'il vaut...

Hidra fit un bon en avant, faisant siffler l'air en dirigeant sa terrible hache vers son adversaire. Amarok fit un bon en arrière et dégainât sa lame au fourreau rouge sang. La lumière qu'émana alors la lame surpris Hidra, mais pas suffisamment pour qu'elle ne voie pas le crépitement qui l'accompagnait. Elle fit donc un bond sur le côté, évitant un éclair pourprée, puis tenta un assaut horizontale qu'Amarok évita avant de tenter un coup rapide. La jeune femme leva le manche, détournant la lame de sa trajectoire, puis relança un assaut brutale. À chacun de ses coups, les quelques cailloux présent dans le sol éclataient en morceau, et à chaque assaut d'Amarok, un pas décidé se faisait entendre.

Les esquives se succédèrent et Amarok recula. Sa lame éclaterait si la hache l'atteignait, et il pourrait alors dire adieu à Shingu Denku... Il fit un autre bond en arrière suivit rapidement d'un autre lorsque Hidra attaqua.
Hidra- Juste une question, Amarok?
Amarok- Oui?
Hidra- Pourquoi m'esquive tu, au lieu de me parer?
Amarok- Avec mes sabres? Ils se briseraient... en un instant... c'est une arme basée sur l'esquive... pas du tout prévue pour la parade.
Hidra- Ah, quel dommage... Pourquoi ne pas avoir pris la flamberge alors?
Amarok- Pour deux raisons... déjà pour l'entraînement... et aussi le challenge...
Hidra- Là je te reconnaît! Yahaaa!!

Hidra repris sa charge. Amarok fit un léger contacte entre Shingu Denku et le fourreau, léger mais suffisant pour que l'énergie du sabre puisse s'exprimer. La lame trépignât alors de l'énergie chaotique qu'elle n'avait pas encore libérée... Hidra fit un léger bond sur le côté au moment où elle estimait que la foudre allait tomber. Mais elle n'apparut pas...
Hidra- Pas mal, ce petit coup de bluff!
Amarok- Tu croit que... s'en est un?
Hidra- Bah, je n'aurait qu'à faire un bond sur le côté et l'énergie sera gaspillée...
Amarok- Ne baisse pas... ta garde trop vite!
Hidra- Quoi?!

En effet, Amarok fit un coup horizontalement dans le vent, mais un arc de cercle composée d'un tonnerre pourpre apparut, se dirigeant très rapidement vers la combattante. Elle fut partiellement frapper car elle n'eut pas le temps de se baisser suffisamment rapidement cette fois. Elle mis donc genoux à terre.
Hidra- Ugh!
Amarok- Hoy... Hidra? Ça va?
Hidra- Parfaitement... Tu m'a eut en beauté... Tu est vraimment digne d'être mon rival!
Amarok- De mon point de vue... on est pas ''seulement rivaux''... Hidra!

Hidra rougit un peu. Elle se demandait ce qu'il allait dire, et essaya de ne pas penser à ce qu'elle s’imaginait qu'il allait dire. Amarok rougit alors un peu et souris avant de continuer:
Amarok- On est amis!

Pour Hidra, le terme de ce que l'on appelle un ''Amis'' était vague. Dans sa vie, tout ses soit-disant ''amis'' ont finis tôt ou tard par la rejeter, la fuir ou pire encore, la trahir. Elle se demandait donc pourquoi il avait employer ce mot pas clair du tout pour quelqu'un comme elle, ayant toute sa vie vécu dans les ténèbres.
Hidra- Amis, hein... Tous m'ont rejeter... trahis... Pour moi, ce mot ne signifie rien...
Amarok- Il ne faut pas confondre les amis... aux simples camarade... Un amis, c'est quelqu'un... en qui tu à confiance... et en qui tu peut avoir confiance...
Hidra- Euh... Amarok, ça ne va pas?
Amarok- J'en peu plus!

Il tombât soudainement de fatigue. L'action avait été si longue et forte qu'il ne tenait plus debout. Il rengainât maladroitement son sabre et respira profondément. Il devait calmer son rythme cardiaque.
Amarok- Moi... je te fait confiance...

Hidra rougit de plus belle alors que le jeune en kamishimo fermait les yeux. Malgré leurs différents et leur rivalité, il lui faisait confiance. Elle s'allongeât à son tour, elle aussi était fatiguée, même si se l'était visiblement beaucoup moins. La brise de se monde virtuel crée pour l'entraînement était agréable à l'instant. Elle leva sa hache et planta le bout du manche dans le sol, en maintenant la position levée de l'arme d'une main.
Hidra- Des amis, hein?

. . .


Seika revenait sur ses pas pour voir où en était le combat. Elle fut surprise en voyant les deux guerriers allongés, yeux fermés. Elle s'approcha en essuyant ses yeux pour vérifier qu'elle n'hallucinait pas: oui ils dormaient bel et bien côtes à côtes! Elle décida d'intervenir...
Seika- HEY! Je vous gène pas, les tourtereaux?

Hidra se releva brusquement et Amarok ouvrit les yeux péniblement. Ils tournèrent le regard vers la mentor courroucée.
Amarok- Hum? Tient... C'est Seika...
Hidra- Comment ça tourtereaux?!
Seika- Oh rien! C'est juste que... vous dormez côtes à côtes alors que vous étiez censés vous battre!!!
Amarok- Fatiguer...
Hidra- Euh... AH! Ah non, c'est pas ce que tu crois!
Amarok- De quoi?
Seika- Hum... Amarok! Tu joue à quoi là?
Amarok- Je ne tient même plus debout... Je suis si fatiguer...
Hidra- Il m'a toucher, mais sinon c'était serrer...
Seika- Ah, ça c'est une bonne nouvelle!
Hidra- … Aucun commentaire…
Amarok- Dormiiir!
???- C'est pathétique! Hidra, c'est ce morveux ton rival?! Et tu ose prétendre être la disciple d'Ares?!
Seika- Oh non, pas ce sournois...
Sournois- Et si, c'est moi!
Seika- Bon, Amarok... Étendue des dégâts?
Amarok- Hein? Oh, aucun cassé...
Hidra- Il n'a pas tenter de me parer cette fois... J' le croit quand il dit que ses sabres tomberaient en morceaux sinon...
Seika- Certes...

Une ombre surgit des hautes herbes, se dirigeant vers eux. Seulement quelque-chose inattendue se produisit. Le fameux assassin Sournois fut stopper net, en pleine course, alors qu'une lumière apparut autour de lui. Les pièges à barrières de Seika avaient été réactivés et Sournois était tomber en plein dedans... Une mystérieusement onde apparut à l'endroit où le vil personnage s'était fait stopper, comme les ondulations de l'eau lorsqu'une goutte tombe, mais en un orange translucide et de façon verticale... Il fut surpris, tomba à terre et ne bougeât plus, encore sous le choc. En une journée, deux supers avaient stopper sa marche fulgurante vers le massacre, et en plus il avait utiliser sa fiole il y a plus de trentes minutes, la rendant désormais inefficace!
Seika- Pas de bol, j'ai réactiver mes pièges, à la base prévus pour immobiliser Hidra...
Sournois- Enfoirée! C'est... c'est...

Seika rit un bref instant. Elle termina alors la phrase de sa victime:
Seika- Sournois?

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
RE: Cycle des 100 Lames (Fan fic)
le 10 February 2014 - 01:00

Chapitre 10:
Surprises et exaspération

Il restait plus qu'un quart d'heure.
Ookami, qui tenait à nouveau debout mais restait fatiguer, venait de sortir sa dernière arme. Le fourreau et le tissu blanc allaient de pair avec la clarté de l'acier aussi long que tranchant. La lame courbe était levée, et le Sournois était prêt à bondir hors de se piège, se sachant intouchable. Cette gamine avait préciser que ce serait pour bientôt, la dissipation de ce maudit piège... Il lui ferait payer! Elle devait mourir! Il entendit Seika faire un décompte fatidique:
Seika- 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1... MAINTENANT

Elle se couvrit rapidement les yeux et la lame émanât une forte lumière aux teintes dorées et blanches. Aveugler, Sournois ne put que sentir la lame le traverser de haut en bas. Il était mort, encore... Même si l'on ne pouvait pas réellement appeler ça une mort, étant donné qu'il s'agissait d'un monde virtuelle et qu'il se relèverait dans une quinzaine de minutes. Seulement quelqu'un d'autre n'apprécia pas la lumière solaire:
Hidra- Aie! Mes yeux! Amarok, c'est quoi ce bordel!
Amarok- Mince, j'ai oublier de te prévenir!! Ah, euh... désoler!
Seika- Ha ha ha! Ça t'apprendra à vouloir me piquer mon disciple!
Hidra- QUOI?!!
Hidra se tourna vers Seika. Elle ne l'avait jamais appréciée: elle était considérée comme son équivalent avant l'arrivée d'Amarok...
Hidra- Sale gamine!
Seika- Imbécile finie!
Hidra- P'tite impertinente!
Seika- Crétine!
Hidra- Bourge!
Seika- J'te permet pas, espèce de...
Amarok- Hum! Si je puis me permettre... J'ai oublier de te prévenir, et donc... Euh, comment dire... En toute logique c'est de ma faute...
Seika- Pfff...
Hidra- …
Amarok- Alors vous pouvez arrêter de vous disputer, s'il-vous-plais?
Hidra- Si c'est toi qui me l' demande...
Seika- Ça sous-entend quoi ce ''Si c'est toi''?
Hidra- Rien! Et d'abord, occupe toi de ce qui TE regarde!
Amarok- … Le choc des deux dominantes actuelles?
Hidra&Seika- QUOI?
Amarok- Non rien...

Quelques minutes plus tard, Datenshi, Taki et Angel rejoignirent le groupe. Ils furent tout d'abord surpris de voir que Hidra était en train de discuter calmement avec eux, puis ils finirent par tout de même s'approcher.
Hidra- Tiens, le reste de vos copains arrivent...
Seika- On dirais, ouais...
Amarok- Mmh... Taki et Angel nous regardent bizarrement par contre...
Datenshi- Coucou... Alors, égalité?
Hidra- En fait non, il a gagner...
Amarok- Tu plaisante? Je n'ai pas reçut le moindre coup, mais je ne t'ai toucher qu'une fois et je suis tomber d'épuisement... Dans un combat à mort, je le serais!
Hidra- Mais toi, tu m'a toucher!
Seika- Holà, les tourtereaux je vous arrête!
Taki&Angel- Quoi?!
Amarok- à t'entendre, on dirait qu'on sort ensemble...
Seika- C'est l'idée...
Amarok- QUOI?!

Hidra rougit mais se retourna rapidement, espérant que l'on ne la voie pas. Amarok lui avait rougit avec un visage surpris, mais très légèrement contrairement à l'autre concernée. Elle espéra femer le débât en une phrase: «N'importe quoi!». Mais les autres présents avaient l'œil vif et l'avaient tous vue: elle était rouge tomate.
Angel- C'était donc ça...
Datenshi- Je ne veut même pas en entendre parler...
Taki- Comme c'est mignon!
Amarok- Mais... C'est quoi ces conclusions hâtives?!!
Angel- Ta petite... ''amie'' semble pourtant être de l’avis contraire...
Hidra- Je... Arrêtez de raconter n'importe quoi! Si c'est comme ça, je m'en vais me défouler sur les autres guignols!
Seika- Euh... Les guignols en question, c'est de l'autre côtés!

Hidra fulmina. Elle se retourna d'un coup, le visage rouge piment, et hurla littéralement sur ces personnes qui l'embarrassaient:
Hidra- JE SAIS!!!

Avec cette réaction, Amarok soupira. Angel en conclus deux choses: d'une part les deux étaient, visiblement (soit certain à plus de 90%), amoureux, et d'une autre elle avait trouver comment elle allait embêter le petit nouveau... De plus Amarok avait prouver son don pour le combat, et ça, ce petit don qui augmente grandement l’espérance de vie du super, c'était aussi rare que précieux, de nos jours.
Amarok- Au fait, en parlant des cinq autres... Pourquoi vous les avez laisser?
Angel- J'en avais mare de les camper...
Datenshi- Traduction: de les tuer à chaque fois qu'ils se relèvent...
Amarok- Ah. …
Seika- … Euh...
Angel- Quoi?
Seika- Non, rien...
Datenshi- … Reste un peu moins de 5 minutes. Elle aura pas le temps de les massacrés s'il se sont planqués...
Amarok- J'espère qu'elle aura le temps, elle est VRAIMENT énervée là...
Seika- Oh, tu t'inquiète pour ta petite ''Amie''?
Amarok- Arête avec ça!

Une lumière apparut près d'eux. Soudainement, Shinpan en sortit.
Shinpan- Bon, l'entraînement est bientôt finis, mais vous ne semblez pas vouloir combattre plus que ça.
Amarok- Je suis crevés.
Taki- J'ai pas finis de me remettre du poison, malgré le remède.
Seika- Ah oui, le... LE QUOI?!!
Taki- Ah, oui... C'est ce Sournois qui m'a empoisonner, mais Angel m'a filer un antidote.
Seika- Ah.
Datenshi- Je n'ai plus rien à tester sur mon arme, j'ai mis les modes semi-auto, auto et rafales, tous fonctionnent à merveille.
Angel- Je n'ai rien a prouver, je voulais juste m'occuper un peu...
Seika- Adversaires désorganisés, ma strat' à été quasi-inutile, Amarok et Hidra se sont affronter... rien a dire quoi...
Shinpan- J'ai trouver la démonstration de tes capacités tout de même enrichissante, frérot.
Tous- QUOI?!

D'une lame un cycle démarra. D'une seule personne arrivât le chaos. Mais qui le contrera, sinon l'homme aux 100 lames?

Amarok
Sujets: 2
Messages: 26
Inscription: 04 May 2013
Hors-ligne
12 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Roleplay Univers WarpZone Cycle des 100 Lames (Fan fic)